Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

jeudi 10 juillet 2014

Michelin Joué-lès-Tours : Une prime qui passe mal

Neuf mois après le mouvement de contestation du plan social qui a conduit à la suppression de 706 postes à l'usine de Joué-les-Tours, les salariés de Michelin n'en finissent pas de grincer des dents. Dernier épisode en date, les syndicats ont récemment appris et dénoncé en CE une prime qui a été versée aux chefs d'équipe et d'ateliers. 

Cette prime allant de "150 euros à 2000 euros par individu" selon les syndicats est allouée aux chefs d'ateliers et d'équipe "pour avoir eu une bonne attitude et avoir bien géré la situation lors des grèves de l'automne dernier" explique un représentant syndical. C'est bien ce motif qui fait tousser les salariés, qui se sont battus pendant des semaines pour avoir plus de reconnaissance de la part d'une direction jugée méprisante à leurs égards.

Pendant la grève, il est vrai que ces "petits chefs" ont servi de tampons pour la direction qui était à l'époque portée disparue de l'usine. En remerciements, cette dernière a ainsi décidé de leur verser quelques milliers d'euros en fonction du degré se serviabilité à en croire les syndicats : "C'est parce que tous n'ont pas eu la même prime et que certains s'en sont plaints que nous avons été mis au courant. Ceux qui ont été les plus serviables avec la direction ont eu les plus belles primes". Un bel exemple de plus, de l'esprit de famille tant loué par la direction de Michelin.



Le point sur les départs des salariés

Les salariés qui sont concernés par les suppressions de postes ont commencé depuis maintenant trois mois à quitter l'usine jocondienne. Parmi ceux qui avaient choisi la mobilité interne (mutation dans une autre usine), quasiment tous ont dorénavant rejoint leur nouvelle affectation. Pour ceux qui ont choisi la mobilité externe (départ de l'entreprise), ils sont actuellement pris en charge dans les ateliers de transition professionnelle (ATP) inscrits dans le plan social. Selon les syndicats ces derniers se passent "pas trop mal dans l'ensemble". Les ATP se déroulent sur le site de l'ancienne usine Mame à Tours. "Un lieu pas idéal" selon les syndicats. "Tout est en travaux, l'électricité courante n'est pas encore là, elle est amenée par un groupe électrogène, les toilettes ne sont pas toujours fonctionnelles..." pointent-ils comme autant autant d'exemples du manque de décence dans le choix de ce lieu retenu par Michelin et les collectivités.


0 commentaires

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats