Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

mardi 17 juin 2014

SNCF : Les cheminots maintiennent la pression


Ce matin, comme depuis une semaine, les cheminots en grève se sont retrouvés au foyer des cheminots à Tours pour l'Assemblée Générale (AG) du jour (NB : une autre AG se tenait au même moment à Saint-Pierre des Corps). Comme lors des précédentes, ils étaient une grosse centaine à assister à la réunion et ont renouvelé l'appel à la grève pour le lendemain. 

Avant cela, lors de la matinée les agents en grève avaient tracté en gare, fait preuve de pédagogie auprès des usagers mais aussi des collègues non-grévistes. De l'aveu d'un gréviste, le mouvement arrive à un tournant "Au bout d'une semaine, cela devient un peu plus dur de mobiliser, il ne faut pas se le cacher, mais c'est normal, car il faut rappeler que contrairement à ce qu'on peut entendre parfois, on n'est pas payé quand on fait grève, on perd de l'argent"

Cheminots en grève à Tours, le 17 juin.
Un mouvement qui ne faiblit pas pour autant avec entre 120 et 200 personnes suivant les jours présentes aux AG. Sur la mobilisation en elle-même, un cheminot membre de la CGT insiste d'ailleurs sur le fait que la direction ment sur le pourcentage de grévistes : "Ils font croire que nous sommes moins de 20 % de grévistes, pourtant quand on se balade dans les ateliers, il n'y a quasiment personne sur les postes de travail. D'ailleurs, si on était si peu en grève, la SNCF ne serait pas autant paralysée", précise-t-il  comme une évidence. 


Une communication relayée par les médias qu'ils fustigent aussi au passage : "Contrairement à ce qui est dit dans les médias, nous ne sommes pas mal accueillis par les usagers. Au contraire quand nous tractons dans les gares, la plupart sont compréhensifs même si certains râlent. Ils comprennent que nous nous battons pour maintenir et améliorer le service public". Selon d'autres grévistes "les médias n'expliquent pas les raisons de notre grève, ni ce qu'il y a dans la réforme. Par exemple, quand ils disent que nous sommes contre la fusion de RFF et de la SNCF, ils mentent. Nous sommes contre ce projet car il ne fusionne rien mais au contraire il crée 3 EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) qui ne seront liés ni économiquement, ni socialement et qui pourront passer indépendamment les uns des autres des contrats avec l’État. Mais ça personne ne l'explique dans les médias". (NB : Pour comprendre les raisons de la grève et les enjeux de cette réforme, je vous renvoie vers ce blog)

Face à ce traitement médiatique, les cheminots deviennent méfiants et essayent de maitriser leur propre communication. A Tours, l'AG était ainsi fermée aux extérieurs : "On souhaite rester entre nous pour pas qu'il y ait de pression extérieure et que l'AG puisse se dérouler de façon sereine", explique un des leaders de la CGT.  

Occupation de bureaux par les grévistes (voir plus bas).
Pour pallier cette carence dans l'information, de nombreux tracts sont distribués aux cheminots présents, afin qu'ils les distribuent auprés des usagers, mais aussi dans leur quartier, auprès des voisins, des connaissances...


Afin de se faire entendre, ils envisagent également plusieurs actions, ce matin pour maintenir la pression sur la SNCF, ils ont occupé silencieusement et pacifiquement pendant quelques minutes les bureaux de la direction, puis ceux des guichets et de l'escale en gare de Tours. 


 Une gare quasiment vide où seuls quelques usagers attendaient patiemment un train. 


0 commentaires

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats