Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

lundi 24 mars 2014

Municipales à Tours : Jean Germain affaibli, les Verts en arbitre


Les résultats du premier tour des Municipales à Tours ont quelque peu bouleversé l'échiquier politique. A noter que l'abstention a été très forte sur la commune avec seulement un peu plus de 52 % de votants.

Jean Germain affaibli par le scrutin

La surprise d'hier soir était le score décevant réalisé par le maire sortant. Avec seulement 27,8 % des suffrages, Jean Germain perd 19 points par rapport au premier tour de 2008. A  la mairie, les sourires étaient de façade chez les colistiers du maire. Ce dernier n'est d'ailleurs pas apparu en public, si ce n'est pour une interview pour TV Tours réalisée depuis son bureau.

Jean Germain a eu du mal à cacher sa déception et a tenté d'expliquer ce mauvais score par une sanction de la politique nationale. Pour autant, si l'enjeu national a certainement joué en sa défaveur, ce faible score s'explique par ailleurs par les enjeux locaux. Jean Germain est apparu affaibli lors de sa fin de mandat par sa mise en examen dans le cadre des mariages chinois, par son statut de cumulard, par l'impression laissée d'un maire autocrate déconnecté des réalités... Il s'est également éloigné par sa stratégie d'ouverture (avec la présence de 2 ex-UMP sur sa liste), d'une partie de l'électorat de gauche. 

Au final, cette déconvenue n'est pas tant surprenante que cela si ce n'est pas son ampleur, ce que confessaient certains socialistes hier soir. Malgré tout, le maire sortant n'est pas encore éjecté de la mairie. En raison de la triangulaire (voir quadrangulaire) à venir au second tour, il a même de fortes chances d'être réélu.

La droite devant mais amère

A droite, la liste conduite par Serge Babary est donc arrivée en tête contre toute attente avec 36,5 % des suffrages exprimés. La liste "Tours Ensemble" se paye même le luxe de devancer le maire sortant de plus de 3000 voix et 9 points. Une véritable victoire dont les colistiers se réjouissaient hier. Ces derniers étaient malgré tout conscients qu'emporter la mairie allait être compliqué la semaine prochaine, n'ayant que peu de reports de voix possibles, puisque seule liste de droite engagée. 

 Le FN aura des conseillers municipaux

Ce succès électoral de l'UMP est également contrecarré par la qualification du FN au second tour, la liste emmenée par Gilles Godefroy recueillant 12,9 % des suffrages exprimés. Une présence au second tour qui bouleverse la donne dans une ville comme Tours, pourtant réputée modérée. Avec une campagne non axée sur le local, le candidat frontiste a ainsi réussi son coup, celui de jouer la carte de l'image de Marine Le Pen  pour se qualifier au second tour. Ce qui assure au FN d'avoir des élus au prochain conseil municipal. 

Stratégie gagnante pour EELV

Du côté d'Europe Ecologie Les Verts (EELV), la liste conduite par Emmanuel Denis a emporté 11,30% des votes, ce qui la place en arbitre pour le second tour.

L'enjeu pour les écologistes est de transformer ce succès électoral en succès politique. Pour y réussir deux choix s'offrent à eux : Faire liste commune avec Jean Germain dimanche prochain ou partir en autonomie avec l'appui de la liste "C'est au Tours du Peuple" de Claude Bourdin (NPA-PG), créditée hier de 8,36 % des voix. 

Hier soir, la tendance qui se profilait était celle d'un rassemblement avec Jean Germain, "pour ne pas donner la mairie à la droite" expliquait un colistier. Pour autant les écologistes prévenaient qu'il ne donneraient pas un chèque en blanc, mais qu'ils comptaient bien obtenir un accord avantageux avec le maire sortant qui n'a d'autre choix pour conserver son siège, que de les convaincre de fusionner les listes.

Conscients d'être la clé du succès, les Verts entendent ainsi jouer les troubles fêtes pour faire en sorte que le PS ne puisse rien faire sans eux au prochain conseil municipal. L'un des objectifs était également d'entrainer dans cette stratégie la liste de Claude Bourdin, pour construire une véritable force de proposition face au PS mais dans une majorité commune. 

Les négociations étaient menées en parallèle dès hier soir avec les listes de Jean Germain et Claude Bourdin. Elles devaient reprendre aujourd'hui.

Beau score pour la liste "C'est au Tour(s) du Peuple"

La liste menée par Claude Bourdin a réalisé elle aussi un bon score avec 8,36 % des suffrages exprimés. Ce score, le plus haut jamais réalisé par la gauche radicale à Tours à une élection municipale, leur offre l'opportunité de fusionner avec une liste encore en lice pour le second tour. 

Dès hier soir, ils faisaient savoir qu'ils refusaient de s'allier avec Jean Germain, "par honnêteté envers notre électorat" disaient certains. Pour autant, la position de la liste n'était pas tranchée, notamment dans la position à adopter face au FN, mais également à travers les négociations avec EELV.

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats