Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

vendredi 10 janvier 2014

A la rencontre du public de Dieudonné

Malgré la confirmation de l'annulation du spectacle par le tribunal administratif d'Orléans puis par le Conseil d'Etat en fin d'après-midi, les fans de Dieudonné se sont rassemblés dans la soirée devant le Vinci à Tours où devait avoir lieu la représentation. 


Dès 18h, ils étaient une centaine à attendre, puis la foule s'est rapidement gonflée pour atteindre plusieurs centaines de personnes et remplir l'esplanade devant le Vinci, mais aussi s'étalant sur le boulevard. Une foule métissée composée majoritairement de jeunes dans la vingtaine, accompagnée par de nombreux klaxons issus des voitures passantes. Face à ce rassemblement, une dizaine de fourgons de CRS avait été appelée pour palier d'éventuels débordements. A noter la présence de nombreux journalistes et de caméras de télévisions également.



A écouter les fans de Dieudonné, la première impression qui dégage est la fidélité dont ils font preuve envers l'humoriste. Pour beaucoup, Dieudonné est une idole, suscitant presque un culte de la personne chez certains. Tous louent son talent, beaucoup s'offusquent de cette "censure", crient au complot et en appellent à la liberté d'expression. "En France on ne sait plus rire" dit l'un d'entre eux, tandis qu'un autre évoque "du second degré mal compris"


Dans cet ensemble de propos, quelques uns n'hésitent pas cependant à dénoncer un pouvoir à la solde des juifs. Pour ceux-là, si on interdit Dieudonné, c'est bien la preuve qu'il dérange parce qu'il a visé juste. Des propos tempérés immédiatement par d'autres : "Mélange pas tout, le problème c'est pas les juifs, c'est les sionistes" clame l'un d'entre eux semblant mélanger les concepts : "Moi les juifs ils me dérangent pas, par contre les sionistes oui car c'est eux qui dirigent le pays". Quand nous demandons à l'un d'entre eux si il comprend que certains propos de Dieudonné peuvent choquer la communauté juive, ce dernier rétorque : "C'est bon, la Shoah ça fait 70 ans maintenant, on va en bouffer encore combien de temps ? Quand on souille les mosquées on en entend moins parler qu'un sketch de Dieudo. Et puis les juifs, faut qu'ils arrêtent, les tziganes eux aussi ils ont été déportés et ils viennent pas pleurer sans cesse".

Des propos qui ne sont pas la majorité de ceux entendus ce soir devant le Vinci, mais qui sont symptomatiques des dégâts qu'aura fait cette histoire et des tensions qu'elle aura ravivé.

Un public déçu et en colère donc mais qui est resté calme, attendant patiemment une hypothétique présence de Dieudonné ou qui est tout simplement venu en soutien à ce dernier, ananas à la main pour certains, boites de quenelles pour d'autres. 

L'ananas, l'objet tendance de la soirée
Une attente au cours de laquelle les politiques sont invectivés, à commencer par Manuel Valls et François Hollande mais aussi le maire de Tours, Jean Germain, coupable de l'arrêté municipal interdisant le spectacle. Quelques chants s'élèvent également à commencer par La Marseillaise mais également les plus controversées chansons de Dieudonné comme "Shoah Nanas" ou la chanson des quenelles sur l'air de celle des Partisans.

Une "Quenelle', version Hollande, selon certains présents.
L'esplanade du Vinci s'est ensuite vidée vers 21h15 après que Jacquie Sigaux, le régisseur de Dieudonné, soit venu remercier le public et lui annoncer que l'humoriste était alors en route pour Paris et qu'il prépare un nouveau spectacle qu'il présentera samedi à 14h au théâtre de la Main d'Or à Paris. 
Jacquie Sigaux fut acclamé par la foule

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats