Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

mardi 5 novembre 2013

Editours #17 : La presse et la mise en examen de Jean Germain

Vendredi, la presse dans son ensemble annonçait la mise en examen du maire de Tours, Jean Germain dans le cadre de l'affaire des mariages chinois. Celle-ci n'était pas en soi une surprise puisqu'elle flottait telle une épée de Damoclès au dessus du Sénateur-Maire depuis plusieurs mois. Cette mise en examen fait en effet suite à celles de Lise Han, l'ex-collaboratice responsable des relations France-Asie, le mari de cette dernière, ainsi que deux proches de Jean Germain, Jean-François Lemarchand, directeur de l'office de tourisme et François Lagière, directeur de cabinet du maire, autant dire que l’étau se resserrait malgré le refus de levée d'immunité parlementaire de la part du Sénat..

Mais alors que la presse parlait vendredi dernier de mise en examen pour complicité passive, celle-ci porte en fait sur une complicité de prise illégale d'intérêt et un détournement de fonds publics, ce qui n'est pas pareil vous en conviendrez. 

Dès Vendredi, Dadavidov relevait d'ailleurs que la complicité passive n'existe pas en droit pénal français. La NR lui emboitait le pas un peu tard, le lendemain seulement. Nous apprenions d'ailleurs dans le week-end que la presse à commencer par la NR, s'est contentée dans un premier temps, du communiqué de presse diffusé par les avocats du maire pour agrémenter l'article de l'annonce de cette mise en examen :
  
Le communiqué en question :  
Monsieur Jean GERMAIN, Sénateur-Maire de Tours a été entendu mercredi 30 octobre par les trois juges d'instruction chargés de l'affaire dite des "mariages chinois" comme il le demandait depuis plusieurs mois.



Les juges ont estimé, qu’à ce stade de l’information, il pouvait exister des charges leur permettant de soupçonner Jean GERMAIN d’avoir été informé des faits de prise illégale d’intérêt commis par Madame Lise HAN et l’ont, en conséquence, mis en examen pour complicité passive.



Ils ont, par ailleurs, considéré que certaines des prestations réalisées par Madame Lise HAN, lorsqu’elle était salariée de la société publique locale Tours Val de Loire Tourisme, avaient été effectuées pour le compte de la Ville de Tours. Cela pourrait, à ce stade de la procédure,  être regardé comme une infraction aux règles comptables et budgétaires.



Il s’agirait alors d’une infraction purement formelle puisque la SPL est essentiellement financée par la Ville de Tours et la communauté d’Agglomération Tour(s)Plus.



Aucun enrichissement d’aucune sorte n’a été relevé à l’encontre de Jean GERMAIN.



TRICAUD TRAYNARD, Avocats Associés

Ceci pose un problème déontologique évident, à vouloir balancer l'info pour faire le scoop (ou le buzz comme vous voulez), les journalistes n'ont pas pris le temps de croiser leurs sources pour aboutir à un article complet. Ils se sont ainsi laissés berner par la communication du maire et de ses avocats qui loin d'être bêtes ont fait paraitre ce communiqué la veille d'un jour férié (le 31/10) alors que la mise en examen était prononcée depuis la veille (le 30/10), afin d'en limiter la répercussion médiatique et la possibilité d’enquêter. La NR avait d'ailleurs reconnu à demi mots dans un article paru samedi, s'être fait avoir par la com' de la mairie...

Encore une fois, personne ne sort grandit par cette affaire...


Les précédents billets sur l'affaire des mariages chinois :

1 commentaires

dada vidov 20:10:00

Tout à fait d'accord avec toi, les avocats de Germain ont su parfaitement utiliser les faiblesses du système médiatique : un communiqué de presse en leur faveur diffusé partout, ensuite le vrai motif de la mise en examen diffusé nulle part... misère !

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats