Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

jeudi 3 octobre 2013

Editours #16 : On était pas obligé

Cette semaine, Michelin dans son extrême bonté, a annoncé vouloir implanter une nouvelle activité en Touraine. Celle-ci impliquera à l'horizon 2019 la création de 150 à 200 emplois à haute qualification (ingénieurs, techniciens...).

Cette décision serait issue d'une rencontre avec les élus locaux datant de début juillet. Ces derniers ne se sont d'ailleurs pas fait prier dès cette annonce mardi, pour se féliciter et remercier l'entreprise multinationale de bien vouloir lorgner encore un peu du côté de la Touraine. Les premières réactions comme le communiqué de presse du président de région François Bonneau allaient d'un satisfecit général et à un grand remerciement envers Michelin qui je cite "tient ses engagements". Du président de Conseil Régional à celui du Conseil Général, en passant par le député de la circonscription ou encore le maire de Joué-lès-Tours, tous entonnaient ainsi de façon presque indécente, des propos de satisfactions bien loin du sort des 726 salariés de l'usine de Joué les Tours victimes du plan social, qui eux sont non seulement exclus de cette annonce, mais se battent actuellement pour obtenir un minimum de reconnaissance humaine et financière de la part de la direction de la multinationale. 

Dans ce troupeau d'éloges, seul le maire de Joué les Tours, Philippe Le Breton, dans un second temps, a temporisé en évoquant le cas des salariés victimes du plan social. (A écouter sur France Bleu). 
Dans ces prises de paroles d'élus locaux, il faut noter tout de même que Marie-France Beaufils a adressé une nouvelle lettre à Arnaud Montebourg, en exprimant sa déception sur la position du gouvernement

Quant à Michelin, la direction a fait comprendre par la voix de Philippe Miret, directeur de Michelin Solutions, que cette annonce était d'une générosité exceptionnelle puisque, je cite : "On était pas obligé".
Une phrase lourde de sens, qui montre non seulement tout le mépris véhiculé par l'entreprise mais aussi une phrase qui en dit long, puisque sous entendue : " On a fait un effort, alors maintenant laissez nous gérer ce plan social comme nous l'entendons. "

Enfin, les premiers concernés, les salariés de Joué-lès-Tours, ont reçu une lettre surréaliste, dans laquelle on leur propose de prendre des actions du groupe (à voir ici). Ils manifesteront mardi 08 octobre à Joué-lès-Tours. Ce sera l'occasion aussi de voir si en dehors des félicitations à la direction, les élus locaux socialistes pensent un peu aux salariés en étant présents. Histoire qu'ils se rappellent que dans socialistes, il y a social...mais bon ils ne sont pas obligés.

Ci-dessous le tract de l'intersyndicale concernant la manifestation de mardi prochain : 


0 commentaires

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats