Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

mercredi 29 mai 2013

Le maire de Tours, Jean Germain garde son immunité parlementaire

[Billet mis à jour, au fur et à mesure que les informations sur cette décision tombent]

La nouvelle vient de tomber, l'immunité parlementaire du sénateur-maire de Tours, Jean Germain n'a pas été levée par le Sénat. [A lire le communiqué du Sénat]


Acteur majeur des mariages chinois, le maire de Tours n'aura donc pas à s'expliquer sur son rôle dans cette affaire, bien qu'il ait répété à plusieurs reprises aux médias qu'il répondrait à la justice si celle-ci le lui demandait.

Jean Germain, peut désormais, envisager plus sereinement les prochaines élections municipales de 2014, vu qu'il ne sera pas inquiété par la Justice. En revanche, cette décision ne grandit pas la morale dans cette histoire, et Jean Germain, risque de trainer ceci comme une casserole que ne manqueront pas d'agiter ses adversaires. De plus, cette décision du bureau du Sénat, ne lèvera pas le doute sur ses éventuelles responsabilités auprès des électeurs.

La Nouvelle République, publie un article cet après-midi avec les explications de la décision [A lire ici]. La NR nous apprend notamment que " le procureur Philippe Varin, évoquait donc "la possibilité d'un placement en garde à vue et d'un placement sous contrôle judiciaire." Une demande lourde de sens mais pas "suffisamment motivée", selon le bureau du Sénat. "

Par ailleurs, le quotidien nous informe de la mise en examen d'un proche du maire en la personne de François Lagière, directeur de cabinet de Jean Germain à la mairie. Monsieur Lagière est la cinquième personne mise en examen dans cette affaire.

Proche de Jean Germain, ce dernier avait eu droit à son portrait dans l'Express : "Je travaille avec Jean Germain depuis le 24 septembre 1990, très exactement." L'homme est aussi fidèle que précis. Embauché comme responsable des affaires juridiques de l'université de Tours, lorsque le futur maire en était encore président, François Lagière n'a jamais quitté son mentor. Directeur de cabinet depuis 1997, ce quadra respire la méticulosité et la discrétion. Alors que la plupart des adjoints, même les plus récents, tutoient le maire sans hésiter, lui s'y refuse encore. "Même si l'on ne travaille pas avec quelqu'un pendant seize ans sans tisser de liens", concède-t-il. Dans son bureau, à quelques mètres de celui du maire, il joue son rôle d'homme de l'ombre. A Tours, on le sait: "C'est lui qui tient la boutique quand le patron n'est pas là." Le prix de la fidélité. [Source

A suivre...

Les précédents billets sur l'affaire des mariages chinois :

3 commentaires

La Fontaine

Les petits vont payer l'addition et notre bon roi va pouvoir partir avec la caisse. Voila la morale offerte par cette mauvaise fable contemporaine.

Eric Caillé 20:54:00

La suite, la suite...

Chieuvrou 11:40:00

Cette fin de troisième mandat voit la consécration de Jean Germain puisque Le Monde de ce jour (et de vendredi dernier dans son édition en ligne) consacre une pleine page à l'affaire.

Autrement dit, c'est la gloire.

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats