Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

vendredi 4 janvier 2013

La double lecture de la lettre ouverte de CGR à Jean Germain

La NR publie ce jour une lettre ouverte de Jocelyn Bouyssy, directeur général des cinémas CGR, à l'attention de Jean Germain :
Lettre ouverte du patron de CGR au maire de Tours

Dans cette lettre, le patron de CGR se plaint du traitement affligé à son entreprise par le maire de Tours. Il y remet notamment en cause le silence de la mairie suite à ses demandes d'éclaircissements sur le choix de l'exploitant du futur cinéma de Tours-Nord.

Cette lettre peut se lire sous deux angles :

D'un côté, derrière une posture de victimisation, on comprend que le patron de CGR est surtout mécontent de devoir partager son pré carré et tente de se faire passer pour le bon samaritain des loisirs tourangeaux, injustement recalé du nouveau projet. Il parle notamment des investissements de son groupe et nous ferait presque verser une larme quand il évoque tout ce que celui-ci a fait pour la ville (sic !)... 

Il oublie cependant de rappeler que CGR ne s'est pas installé à Tours par charité et que les investissements entrepris ont conduit à de larges bénéfices, grâce à une situation quasi-monopolistique depuis le rachat du cinéma Pathé en centre ville (auparavant CGR possédait le cinéma Rex, rue Nationale). Depuis ce rachat, hors-mis les cinémas d'art et d'essai Les Studios (qui se placent sous un autre registre), il n'y a aucune concurrence sur l'agglomération tourangelle. Le côté chevalier bienfaiteur de la ville est donc à prendre avec de larges pincettes.

La partie, sur les menaces que cette ouverture engendre sur les cinémas existants, dans un contexte tourangeau qu'il considère comme saturé est assurément la moins crédible, puisque Jocelyn Bouyssy ne semblait pas avoir la même analyse quand le nouvel espace paraissait voué à CGR.

En parlant des Studios, ces derniers sont d'ailleurs décriés en étant accusés à demi-mots d'influence sur la mairie. Le directeur de CGR avance que son groupe tenait la corde, pour la gestion du nouveau cinéma, jusqu'à la parution dans la presse d'une tribune des Studios pour soulever leur inquiétude face à l'ouverture d'un troisième CGR. Pourtant, en reprenant la chronologie des évènements, ce sont les cinémas CGR qui ont communiqué dans la presse, avant que toute décision officielle ne soit publiée, sur le fait qu'ils avaient obtenu l'exploitation du nouveau cinéma. Et si c'était plutôt ce coup de bluff qui leur avait fait perdre l'offre ? D'autant plus que Jean Germain n'est pas homme à apprécier qu'on lui force la main.

Ceci nous amène à la deuxième grille de lecture, celle concernant la communication municipale.

Le manque de transparence est souvent pointé dans la communication de Jean Germain et de son équipe municipale. Le maire de Tours n'a pas l'habitude d'étaler ses choix dans la presse et préfère régler les choses discrètement, attendant le moment opportun pour communiquer. De plus ce n'est pas le genre de personne qui aime se justifier et rendre des comptes, l'opposition municipale l'ayant souvent appris à ses dépends lors des conseils municipaux. Ce mode de gestion a l'avantage de faciliter les négociations, en limitant les effets d'annonce par voie de presse. Il permet également de prendre de court et de placer devant le fait accompli les opposants éventuels. Cependant, cette méthode a l'inconvénient de rendre opaque les décisions prises et de contribuer à une suspicion permanente sur les choix effectués. Ce manque de transparence a notamment été l'une des causes des affaires autour du tramway et des mariages chinois.

Dans cette histoire, c'est le manque de volonté de s'expliquer de la part de Jean Germain qui cause une nouvelle fois les remous. Après cette sortie dans la presse de CGR, le maire de Tours semble devoir sortir du bois et réagir. Pourtant, il se pourrait qu'il adopte une autre stratégie en continuant de garder le silence et en laissant passer tranquillement ce mini-orage... une stratégie qu'il a l'habitude de mener et qui lui réussit pour le moment plutôt bien, il faut le reconnaitre. 

6 commentaires

GuillauMetayer 18:24:00

Rien à dire...
Moi je ne vais presque plus au CGR : niveau tarif, cgr est plus cher que les studios ; il n'y a pas ou peu de pub aux Studios ; il y a moins de monde aux Studios... Marre de faire 30min de queue pour ensuite avoir 30min de pub...

Valérie 20:07:00

J'ai lu l'article ce matin. Sont gonglés CGR : ils parlent carrément de la concurrence des Studios Cinémas !!! Rappelez moi en quelle année les Studios ont été créés ?? Ils fêtent leurs 50 ans cette année ! Mouarf, la victimisation comme ligne de défense, ça a eu payé !

fabriceb 20:34:00

Non aux usines à pop corn et longue vie aux Studios !

Anonyme

Qu'ils commencent donc par permettre à tout le monde de pouvoir avoir acces à la culture avant de penser à en ouvrir d'autres...

Anonyme

Ce billet force mon admiration. Excellent boulot.
Merci.
M.Gd

Matfanus 15:30:00

merci à toi.

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats