Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

Dossiers à la Une

Michelin Joué-lès-Tours

Suivi complet du plan social à l'usine Michelin de Joué-lès-Tours et des 726 suppressions de postes.

Mame : un patrimoine tourangeau

Retour sur la saga Mame à Tours...

Le Magasin Général

Dossier spécial sur le Magasin Général des matières de Saint-Pierre des Corps.

mercredi 30 mai 2012

Time-Lapse de la gare de Tours

Je suis retombé sur cette vidéo "Time-Lapse" de la gare de Tours prise en 2010 par Aurélien. Je l'avais trouvé très sympathique à l'époque et je la partage car elle prend aujourd'hui un intérêt supplémentaire puisqu'on y voit Ilot Vinci encore debout. Elle offre ainsi une vue qui ne pourra plus être reproduite à l'identique.

mardi 29 mai 2012

Guillaume Peltier "Vu qu'à la Télé"

Les campagnes électorales offrent de temps à autre des images amusantes. A Tours, la candidature de Guillaume Peltier reste de loin la plus décriée et moquée. Et dans le rôle de poils à gratter, certains montrent qu'ils ne manquent pas d'humour, à l'instar de celui qui a apposé cet autocollant sur un des panneaux du candidat UMP. Ce qui a été révélé ce jour par le compte twitter @G_Pelleteuse.



dimanche 27 mai 2012

Du monde pour la marche des fiertés à Tours

La septième Marche des fiertés a encore attiré beaucoup de monde hier dans les rues tourangelles. Environ 1500 personnes s'étaient réunies autour de la lutte contre l'homophobie et du thème "l'Egalité Maintenant !". Comme tous les ans, derrière le folklore et l'ambiance festive, ce rassemblement portait avec lui des revendications fortes : le droit au mariage pour les couples homosexuels, le droit à l'adoption pour tous, la reconnaissance des enfants de couples homosexuels, la lutte contre les discriminations...

En ces temps électoraux, ces revendications ont pris une ampleur supplémentaire suite aux promesses faites par François Hollande durant la campagne présidentielle. D'ailleurs, à ce titre, le Front de Gauche, le Parti Socialiste, la CFDT, SUD s'étaient notamment joints à la manifestation. 

Au final, une déambulation joyeuse et conviviale dans les rues de Tours pour porter une vision d'une société tolérante et ouverte et pour promouvoir l'égalité des droits pour toutes et tous. Malgré tout, le chemin est encore long pour faire changer les mentalités, comme en témoigne le contre-rassemblement une nouvelle fois orchestré par Vox Populi et qui a rassemblé une cinquantaine de personnes, rue Colbert.









mardi 22 mai 2012

La presse à Tours, avant la NR

Comme un peu partout en France, la Nouvelle République est un journal issu de la presse clandestine de la Seconde Guerre Mondiale, devenue officielle à la Libération. Auparavant, à Tours existaient deux grands quotidiens régionaux : Tours-Soir et La Dépêche du Centre. Le premier était imprimé rue Etienne Pallu, tandis que le second appartenait aux Imprimeries Arrault et Cie situées rue de la Préfecture.
Les locaux de La Dépêche du Centre (source : AZO)
Lors de la débâcle de Juin 1940, les deux journaux cessèrent de publier. La Dépêche du Centre avait ainsi suspendu sa parution le 16 Juin. Cependant, le commandement allemand, soucieux de contrôler la presse a dès les premiers jours d'occupation ordonné la réapparition des journaux. Ainsi, La Dépêche du Centre est de nouveau publiée dès le 27 Juin 1940. Pour faire illusion sur un semblant de liberté de la presse, les allemands exigent par ailleurs que les titres gardent la même apparence qu'avant-guerre. A la tête des rédactions, sont placés des illustres collaborateurs voir collaborationnistes qui vont faire des deux grands quotidiens tourangeaux des organes de propagande au service du Reich, comme le montre le numéro de La Dépêche du Centre daté du 23 Avril 1943 visible sur ce lien.

Les deux journaux publieront jusqu'en Août 1944. Dans la nuit du 30 au 31 Août 1944, alors que les allemands quittent Tours, des résistants prennent possession des locaux de La Dépêche du Centre. Le journal (ainsi que Tours-Soir) est alors interdit sur arrêté préfectoral en application des décrets du Gouvernement provisoire.
Source : AZO
Les locaux et le matériel de La Dépêche du Centre sont alors attribués à la Nouvelle République créée quelques mois plutôt sous l'impulsion de Jean Meunier et jusque-là journal clandestin sur Tours du groupe résistant Libé-Nord. Une suite logique en quelque sorte puisque les deux premiers numéros clandestins de la NR furent discrètement imprimés sur les presses de La Dépêche du Centre par des ouvriers-résistants y travaillant. Tours-Soir est lui remplacé quelques mois plus tard par Centre-Eclair. Ce journal disparaîtra quelques années plus tard.

Mais les Imprimeries Arrault et Cie ne se sont pas contentées de collaborer via leur journal, elles ont également multiplié les activités au service du pouvoir comme l'impression des tracts officiels et des appels à la population à l'instar de celui ci dessous :
Source : ERIC
Elles seront condamnées en 1949 pour collaboration. Tous les biens appartenant encore à l'entreprise seront alors dévolus à la Société Nationale des Entreprises de Presse (SNEP).

Encore un grand merci à Azo et à Eric pour les illustrations. 

dimanche 20 mai 2012

Législatives : les candidats en Indre et Loire

[le 20/05] Mise à jour avec la liste définitive. Ajout des candidats du NPA notamment.

Voici la liste des candidats aux Législatives en Indre et Loire avec les sites de campagne pour ceux qui en possèdent un. Celle-ci est susceptible de changer quelque-peu jusqu'au dépôt des candidatures vendredi prochain. A noter que les noms des candidats du NPA ne sont pour l'instant pas officialisés et que selon la NR le parti de Philippe Poutou aurait quatre candidats dans le département. Si jamais vous voyez un oubli, n'hésitez pas à le signaler en commentaire, je rajouterai la ou le candidat(e) à la liste. 

1ere circonscription : 
2e circonscription : 
3e circonscription :
  • Claire Delors (POI)
  • Thomas Jouhannaud (LO) 
  •  Patrick Bourbon (NPA)
  • Martine Belnoue (Front de Gauche)
  • Marie-Pierre Hage (Ecologiste indépendante) 
  • Marisol Touraine (PS) 
  • Mathilde Gralepois (EELV)
  • Pascale Tremblay (Modem)
  • Gérard Hénault (Nouveau Centre)
  • Jacques Barbier (UMP)
  • Jeannine Le Du (Debout la République)
  • Caroline Desbois (Union pour la France)
  • Robert de Prévoisin (Alliance Royale)
  • Catherine Costa (FN)
4e circonscription :
5e circonscription :
  • Marie-Claude Neveu (LO)
  • Françoise Langlade (Front de Gauche)
  • Robert Bryche (Ecologiste indépendant) 
  • Claude Roiron (PS)
  • Bernadette Lassus (EELV)
  •  Philippe Lacroix (Modem)
  • Florence Moussu (Parti libéral-démocrate)
  •  Philippe Briand (UMP)
  • Martine Boulay (Debout la République)
  • Patrick Lepers (Mouvement pour la France)
  • Joël Bernard (Alliance Royale)
  • Véronique Péan (FN)

La nuit mauve

A l'occasion de la nuit des musées, le Centre de création contemporaine, le château de Tours et le musée des Beaux-Arts s'étaient associés à l'artiste Pierre Ardouvin. 

Ce dernier a imaginé l'édition d'un parapluie mauve transparent, issu de son installation spectaculaire Purple rain qu'il a réalisé pour les Nuits Blanches 2011 à Paris. Cet objet apportant une visibilité à cette nuit des musées. 

Le principe était simple, chaque visiteur de ces trois lieux se voyait remettre hier soir un parapluie et était invité à photographier les différents endroits de la ville avec cet objet. Un rendez-vous était fixé par la suite à minuit sur le parvis de la cathédrale de Tours pour un rassemblement mauve.







samedi 19 mai 2012

Retour sur "des ô et débats" spécial Législatives


Avec Gaël nous nous sommes rendus ce midi à l’émission « des ô et débats » de Radio Béton, consacrée aux Législatives et la première circonscription d’Indre et Loire, diffusée en direct depuis la Mairie de Tours. 

Neuf des candidats ou suppléants étaient présents : Maël Bailly (candidat-suppléant LO), Thierry Lecomte (candidat-suppléant du NPA), Josette Blanchet (FDG), Jean-Patrick Gille (PS), Caroline Larpent (EELV), Fanny Siouville (Modem), Christophe Bouchet (PRV), Thibault Coulon (Divers Droite) et Guillaume Peltier (UMP). 

L’émission d’un peu plus d’une heure s’est centrée autour de trois débats successifs : un sociétal autour du droit de vote des étrangers et du mariage pour tous, un économique autour de la fiscalité et enfin un autour de la culture. 

Quelques petites choses intéressantes dans ce débat. Tout d’abord sur le volet sociétal, on a clairement vu que le clivage gauche-droite existe toujours avec deux visions différentes. Une gauche favorable au droit de vote des étrangers (avec quelques nuances entre les partis), au mariage pour les homosexuels ainsi qu'au droit à l’adoption pour ces derniers et une droite plus fermée sur ces questions de société.

Au sujet des candidats, Jean-Patrick Gille a été plutôt bon dans son rôle de député sortant et favori à sa succession. Attentiste, il a avancé les positions du PS très sereinement tout en se permettant quelques piques à l’égard de Guillaume Peltier. La principale de ces attaques est intervenue sur le thème du mariage pour tous. Il a alors rappelé au candidat UMP que si aujourd’hui il se sert du PACS pour s’opposer à cette mesure, il fut fondateur, avec Nicolas Bay (porte parole de Marine Le Pen pendant la Présidentielle), de l’association JAC (Jeunesse Action Chrétienne) qui luttait entre autre il y a quelques années contre le PACS (mais aussi l’IVG, la pilule du lendemain et la contraception à l’école…).

G.Peltier s’est lui trouvé très caricatural sur ses positions et assez en retrait durant tout le débat sauf sur une sortie ou il joua le refrain classique de la victimisation face aux attaques de ses adversaires.

Thibault Coulon est celui qui à droite a le mieux réussi je pense ce débat. Il a répondu clairement sur les thématiques proposées en ancrant ses propositions sur le territoire et les initiatives locales.

Christophe Bouchet est lui un peu passé au travers du débat en restant assez vague. Sur les questions sociétales, il n’a fait que répéter qu’elles n’étaient pas centrales.  Sur la fiscalité, il s’est contenté de dire qu’il fallait qu’elle soit juste. Quand au positionnement politique, il s’est rangé derrière la position de JL Borloo en prônant une force centrale à l’Assemblée Nationale.  

Maël Bailly (LO) est resté sur les positions classiques de son parti (importance des luttes sociales), tout comme Fanny Siouville du Modem (aucune alliance, position définie au cas par cas) et Caroline Larpent d’EELV (promouvoir l’épargne solidaire, création d’emplois en anticipant la sortie du nucléaire…).

Thierry Lecomte du NPA dans son rôle de représentant de la gauche radicale a été bon, notamment en proposant au Front de Gauche et à LO une alliance pour constituer une gauche alternative forte et indépendante du PS.  Il s’est dit favorable à un moratoire sur la dette qui ne doit pas reposer sur les ménages. Du côté du Front de Gauche, Josette Blanchet a été très moyenne, répondant souvent à côté des thématiques débattues. 

Voilà, un débat plutôt intéressant au final, qui permet de se faire une idée un peu plus précise de chacun des candidats et qui sera très prochainement en ligne sur le site de « des ô et débats ».

vendredi 18 mai 2012

le tract mensonger de Guillaume Peltier

Alors que Gaël nous relate la réunion publique de Jean-Patrick Gille de mercredi soir, j'ai décidé moi d'analyser le tract reçu de Guillaume Peltier. 

Tout d'abord une bonne nouvelle, par rapport au tract des dernières élections législatives, Guillaume Peltier ne donne plus la parole à de faux électeurs tourangeaux pour sa propagande.
Pour le reste, amusant de voir que la critique du candidat socialiste prend autant de place que les propositions du candidat Umpiste. Et dans cette critique, bonjour la mauvaise foi et les raccourcis faciles à base d'intox, petite analyse rectificative :

"En votant pour le PS, vous votez pour : "

-> Retour à la retraite à 60 ans. Faux ! Le retour à la retraite à 60 ans se fera uniquement pour ceux ayant cotisé 41 années et commencés à travailler à 18 ans. 

-> Embauche de 61000 fonctionnaires. Faux ! François Hollande s'est engagé de re-créer 60 000 postes dans l'Education Nationale en y incluant un nombre important d'emplois contractuels, donc non fonctionnaires et en CDD, comme les Auxiliaires de Vie Scolaire, les Assistants d'Education, Assistants Pédagogiques...

-> Hausse des impôts, augmentation des charges sociales. Pure spéculation du candidat UMP

-> Fin des heures supplémentaires. Faux ! Guillaume Peltier omet de dire qu'il s'agit uniquement des heures supplémentaires défiscalisées créées par Sarkozy.

-> Remise en cause du quotient familial. Faux ! la proposition de François Hollande est de rendre plus juste la redistribution.

-> Matraquage fiscal des classes moyennes. Pure spéculation du candidat UMP.

-> Dépénalisation du Cannabis. Faux ! Comme le relate cet article du Point.

-> Droit de vote et d'être élus pour les étrangers non-européens. Faux! La proposition socialiste tient uniquement pour les élections locales, comme c'est déjà le cas pour les étrangers venant de l'UE.

-> Sortie du Nucléaire, soit 8000 emplois supprimés uniquement en région Centre. Faux ! François Hollande a uniquement parlé de fermer la centrale de Fessenheim en Alsace.


dimanche 13 mai 2012

Législatives : A chacun son fardeau

Pour une fois les Législatives qui arrivent s'annonçaient de bonne augure pour les socialistes d'Indre et Loire. Un an après les cruelles Cantonales et portés par la dynamique de la Présidentielle, tout le monde semblait uni pour porter la vague rose à l'Assemblée Nationale. Les candidats sont désignés et connus depuis plusieurs mois ce qui devait permettre de préparer le terrain en amont de la campagne qui s'est lancée au lendemain de la victoire de François Hollande.

Mais il n'en n'est rien. Ne voulant apparemment pas laisser à la droite le monopole de la discorde interne, les socialistes ont trouvé de quoi se déchirer sur la circonscription d'Amboise. En effet, deux candidats se présenteront sous l'apparence socialiste. Le premier, Christophe Rossignol, membre d'EELV est investi officiellement par le PS au nom de l'accord national entre les deux partis. Il devait jusqu'à cette semaine défendre seul les couleurs du rassemblement autour du Président Hollande.

source
Mais Isabelle Gaudron, membre du PS, vice présidente du Conseil Régional et maire adjointe d'Amboise, en a décidé autrement, en officialisant jeudi sa candidature. 

Les problèmes sur cette circonscription sont malheureusement symptomatiques de la politique actuelle. Le premier souci venant à mon avis de l'accord même entre les deux partis. Il est toujours compliqué de comprendre ce type d'arrangements entre deux partis qui se fait souvent loin des attentes des électeurs. A titre personnel, ce type d'accord m'a toujours gêné, je l'avais dénoncé l'an passé sur le canton de Luynes-Fondettes. A la différence de ce dernier cas, il semble par contre que les militants se sont prononcés en faveur de cet accord. Accord connu d'ailleurs depuis des mois.

Dans ce cas, pourquoi Isabelle Gaudron prend-elle le risque aujourd'hui de se lancer en tant que dissidente ? Risque, car cette double candidature fait le bonheur de Claude Greff, députée sortante UMP et ex-secrétaire d'Etat inconnue du gouvernement Fillon. Le FN, malgré un ancrage local réduit, pourrait également voir, grâce à un vote anti-système, son score pousser dans une circonscription qui a voté à 17% pour Marine Le Pen au 1er tour de la Présidentielle.

Car malgré ce que dit Isabelle Gaudron, c'est bien une division qu'elle créé avec cette annonce tardive, il me semble que même si on peut rejeter cet accord, elle a eu le temps de le faire depuis le mois de décembre, au sein de son parti ou publiquement. D'ailleurs, le comportement de certains élus locaux reste étrange, avec un silence sur cet accord mais un soutien au final, plus ou moins dissimulé vers la dissidente.

Enfin, alors qu'elle présente une candidature en faveur d'une majorité pour François Hollande, il me semble, qu'Isabelle Gaudron soit elle même en opposition avec le nouveau Président sur la position du cumul des mandats. En effet, étant déjà maire adjointe à Amboise et première vice-présidente du Conseil Régional, cette candidature ne semble pas être en accord avec la règle du non cumul des mandats voulue par François Hollande.

Bref, en Touraine, le droite n'a pas le monopole des guerres fratricides et celle-ci risque de s'annoncer une nouvelle fois rude. Que l'on soit d'accord avec l'une ou l'autre des parties, il reste qu'au final tout cela ne grandit pas la vie politique et que le risque de désaveu des électeurs s'en retrouve renforcé.

mardi 8 mai 2012

Editours #7 : 8 Mai 1945, si près, si loin...

Combien de temps encore, le 08 Mai, jour de commémoration de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, aura-t-il un impact émotif et psychologique sur nos esprits ?

67 années nous séparent aujourd'hui de 1945, on a tous eu l'écho de cette période atroce par nos parents ou grands parents. Nous avons eu la "chance" d'avoir ces précieux témoignages qui se font de plus en plus rares et dont les générations futures ne bénéficieront pas. Il y a quelques semaines, j'ai, entre autres, emmené des élèves à la Maison du souvenir du massacre de Maillé. Ces jeunes adolescents furent émus du témoignage d'une dame rescapée de ce massacre, émus par les mots, par les larmes de cette témoin qui avait perdu sa famille dans ce déchainement barbare, le plus animal et abjecte qu'il soit. Ils ont alors compris que toutes ces horreurs et immondices dont ils ont vu des vieilles images en noir et blanc n'étaient pas si éloignés de leur vie d'aujourd'hui. 

Oui la Seconde Guerre Mondiale parait loin dans cette société apaisée. Tout a tellement changé que l'on a du mal à se rendre compte qu'elle a touché des personnes proches de nous, que l'on a du mal à se rendre compte que dans les mêmes rues que l'on traverse, il y a seulement quelques décennies, des enfants, femmes et hommes sont morts sous le joug de la barbarie, que d'autres sont morts en voulant défendre la liberté. Pourtant cette date est encore proche et parfois de petites découvertes nous le rappellent, comme ce casque militaire trouvé dans le lit de la Loire en Octobre dernier. 



 
Si près et et si loin à la fois...

lundi 7 mai 2012

Soirée présidentielle à Tours

Quelques photos brutes, comme ça pour immortaliser le moment, immortaliser la victoire de la gauche à cette Présidentielle. Quelques photos en vrac, prises dans l'instant avec dans l'ordre l'annonce des résultats au local du PS à Tours, le rassemblement place Jean Jaurès avec la présence des militants du Front de Gauche et enfin les quelques centaines de tourangeaux présents vers 22h30 pour fêter cette victoire ensemble. Quelques photos prises sur le vif, c'était hier soir à Tours.

L'annonce des résultats au local du PS :




Les militants du Front de Gauche présents à la fête place Jean Jaurès :




Les quelques centaines de tourangeaux présents pour fêter la victoire de la Gauche :






dimanche 6 mai 2012

François Hollande élu Président de la République

Les Français viennent donc d'élire François Hollande président de la République. Cette élection constitue un camouflet pour Nicolas Sarkozy et sa politique. Bien sur, tout ne sera pas merveilleux dès demain, il faudra rester mobilisés et attentifs aux choix du nouveau Président et de son gouvernement. Mais on analysera tout cela à froid à partir de demain, pour l'instant fêtons le départ de Sarkozy et la fin de ces cinq longues années de présidence d'ultra-droite. 

 Pour les tourangeaux, le rassemblement festif est prévu à 21h place Jean Jaurès.

mardi 1 mai 2012

Un très sympathique premier mai

Ce premier mai 2012 s'annonçait particulièrement sympathique et il le fut. Tout d'abord, la première réjouissance est venue du temps. Après des jours de pluie et de mauvais temps, le soleil avait décidé de faire son apparition en ce mardi et la pluie de nous laisser en paix.

La deuxième réjouissance fut la belle mobilisation pour la traditionnelle manifestation du premier mai. C'était un peu prévisible mais ça fait toujours plaisir de voir tout ce monde réunit dans la rue. La NR annonce trois mille personnes, les syndicats entre cinq et six mille pour cette manifestation qui, élections obligent, était très politisée. En effet, outre les syndicats, les rangs des partis politiques étaient particulièrement fournis cette année.

Le diaporama photos de la manifestation : 


 
La troisième réjouissance est venue dans l'après-midi avec le concert d'HK & les Saltimbanks organisé par la CGT à la Gloriette. Bon concert et bon moment passé en compagnie d'un groupe humain et humble. De quoi achever agréablement ce très sympathique premier mai 2012.
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats