Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

dimanche 23 décembre 2012

La chapelle Saint-Joseph

En passant rue Léon Boyer, ma curiosité m'a poussé à entrer dans une cour d'une entreprise désaffectée. De la rue, mon regard fut attiré par une chapelle, située au fond de cette cour. 

l'entrée, rue Léon Boyer

Par chance, un homme ayant les clés de la chapelle, se trouvait sur les lieux et me permit de visiter l'intérieur. Il m'expliqua également la présence insolite de cette chapelle en cet endroit :

La chapelle Saint-Josesph
Au XIXe siècle, le site abritait les compagnons qui érigèrent cette chapelle, appelée chapelle Saint-Joseph, entre 1874 et 1882 pour glorifier le travail. Celle-ci est d'architecture romane et est formée de trois nefs. 

intérieur de la chapelle
Les vitraux rendent hommage aux Saints Patrons des métiers manuels (menuisiers, charpentiers, serruriers, orfèvres, cordonniers...)

Cette chapelle privée est la propriété de M. Testasecca, qui l'a racheté il y a une trentaine d'années, ainsi que les locaux autour pour y implanter son entreprise d'électricité. Celle-ci a été absorbée il y a peu par Ineo et a déménagé sur Tours-Nord. 

Le site est depuis voué à la destruction, puisqu'un projet immobilier est prévu sur ces terrains. Seule la chapelle sera conservée. Une demande de classement aux monuments historiques a d'ailleurs été faite. 

les anciens locaux de l'entreprise vont être rasés

6 commentaires

Christian 15:13:00

J'ai photographié cette chapelle il y a environ 1 mois sans connaître son nom. Je pensais qu'elle se trouvait initialement dans la manufacture de cuirs Bassinet-Jacquelin qui était située au 8 rue des Oiseaux (juste derrière). Les vitraux semblent être signés J.(Julien) Fournier ?

Matfanus 15:36:00

@Christian : La personne qui m'a fait la visite, m'a certifié qu'elle était l'oeuvre des compagnons qui avaient un site à cet endroit. Il faudrait rechercher les installations "compagnoniques" à cette époque dans le quartier. Il ne m'a pas parlé de la manufacture.

Pour les vitraux, J.Fournier semble en être l'auteur oui. Je t'envoie par mail un petit fascicule sur les vitraux.

Eimelle 16:58:00

quelle chance d'avoir pu visiter ce lieu, merci pour ce partage!

GuillauMetayer 17:13:00

Glorifier le travail... Ils avaient vraiment de drôles d'idées au 19e ! ;)

Eric Caillé 18:56:00

@Guillaume

Par glorifier le travail, il faut entendre connaissance et savoir (afin de n'être inféodé à aucun puissant).

@Matfanus

Encore une belle découverte !. Je vois avec mes amis compagnons si l'histoire n'est pas perdue.

Euh, sinon tu faisais une promenade post-apéritive après Le Tiparillo...

Matfanus 19:36:00

@Eimelle : Avec plaisir.

@Guillaume : Eric a bien expliqué.

@Eric : non promenade curieuse à la recherche de lieux comme celui-ci. Tiens moi au courant de tes recherches oui. Merci.

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats