Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

dimanche 4 novembre 2012

Editours #9 : Déception autour de la passerelle Fournier

Samedi se tenait une manifestation sur la passerelle Fournier organisée par Vélorution, Aquavit (Association pour la QUAlité de VIe dans l'agglomération Tourangelle) et le "Groupe Citoyen de la Passerelle Fournier".

La passerelle Fournier

Ceux-ci militent depuis des années pour une reconstruction de la passerelle et s'opposent à la mairie, coupable à leurs yeux de ne pas les écouter et d'envisager une simple rénovation des lieux. Rénovation qui permettrait pourtant de conserver cet ouvrage d'art à l'architecture industrielle métallique, révolue.

La gare vue de la passerelle 
Le camarade blogueur Eric s'est rendu sur les lieux pour discuter avec les militants et en savoir un peu plus sur le sujet. Il en est revenu extrêmement déçu. L'accueil qui lui a été réservé fut pour le moins étonnant, pour ne pas dire plus. 

A son arrivée, ses "bonjour" ne reçurent aucune réponse, de la part de la dizaine de manifestants. Passons ce manque de politesse flagrant, pour en venir à la suite. Après avoir fait quelques photos, Eric, s'est  de nouveau rapproché du petit groupe pour retenter sa chance. Mal lui en a pris, un des manifestants n'ayant rien trouvé de mieux que de l'invectiver assez agressivement pour savoir si il était "journaliste ou politique". A la suite de cet échange pour le moins non cordial, Eric a du insister lourdement pour obtenir un semblant de dialogue de la part des militants. 

Derrière cette anecdote se pose beaucoup de questions. Que recherchent exactement ces militants ? Ils invitent d'un côté les tourangeaux à rejoindre leur cause (comme sur le tract ci-dessous), mais de l'autre se montrent suspicieux à l'égard d'un citoyen venu s'informer auprès d'eux.
tract de l'Aquavit
L'invective "Journaliste ou Politique" est plutôt cocasse d'ailleurs vu qu'ils n'hésitent pas à se servir de la presse en posant par exemple fièrement pour la NR du jour. Quand à la réflexion 'Politique", elle se retrouve d'autant plus drôle que sur la même photo de la NR, on reconnait parmi les militants, Guillaume Lapaque ancien candidat aux Municipales sous l'étiquette Modem puis aux Cantonales sous l'étiquette UMP. On reconnait aussi Matthieu Cluzel, jeune UMP, soutien de Thibault Coulon lors des dernières Législatives.

Pour revenir au journalisme, on pourrait d'ailleurs se demander si ces rassemblements n'ont pas justement trop bonne presse. En effet, à trois associations, ils ne se retrouvent qu'à une dizaine à manifester pour un sujet qui selon eux cristallisent la colère de tout un quartier... cela laisse rêveur sur leur capacité de rassembler. 

Derrière ces associations, on retrouve d'ailleurs toujours le même petit groupe de citoyens, dont le plus connu est Alain Beyrand, qui multiplient les activités et les créations de différents collectifs : "Collectif gare aux tours", "Groupe Citoyen de la Passerelle Fournier"...

Pourtant, leur communication reste à revoir, car si leur but est de s'ouvrir à tous, pour l'instant c'est raté, leurs rassemblements ne déplaçant généralement pas les foules. 

Par ailleurs, leur présence sur internet se résume à des sites peu agréables à lire qui peuvent rebuter le grand public. Bref, en terme d'accueil et de communication, il y a du boulot. A moins, qu'ils ne se servent de ces "causes" uniquement pour chercher à discréditer la municipalité qu'ils apostrophent souvent assez violemment sur leurs sites ou dans la presse.

Quoiqu'il en soit, notre ami Eric, déçu par cette rencontre, a préféré parler sur son blog d'un autre sujet qu'il a découvert au niveau de la passerelle : celui d'un squat de sans-abris avec enfants. Présence, qui a je l’espère suscité également la compassion des militants de l'Aquavit, qui militent rappelons-le pour la qualité de vie dans l'agglomération...

14 commentaires

Fluctu'Act 23:01:00

J'avoue ne pas comprendre la démarche/le comportement de l'aquavit. C'est quoi ce semblant de paranoïa?

Guillaume Lapaque

J'étais effectivement présent. Je n'ai pas vu ce blogueur et je ne crois pas qu'il m'ait salué. Je ne sais pas qui a pu lui faire cette remarque : je crois que dans ce genre de rassemblements, la mauvaise réflexion d'un seul ne peut pas entâcher la bonne volonté d'ensemble.
Un peu surpris par le ton de ce billet : je fréquente l'Aquavit depuis 1993 et cette association, à mon avis, a toujours été accueillante.
Cette boulette est donc regrettable. Il ne faut pas rester sur cette mauvaise impression et venir découvrir le travail de fond que mène l'Aquavit : prochaine réunion, le jeudi 8 novembre à 19 h en salle 119 des Halles.
Sur la nécessaire amélioration de la communication, je ne peux que partager ton analyse !

Eric Caillé 13:58:00

@Matfanus

Le billet est fidèle au moment que j'ai passé sur la passerelle. Merci à toi.

@Guillaume Lapaque

Effectivement, vous n'étiez pas présent durant les 45 mn que j'ai passé sur la passerelle. Après mon départ ?
Quant au reste, ouais...
Et moi, citoyen toujours.

Mathieu CLUZEL

Tout comme Guillaume Lapaque, j'étais bien évidemment présent mais je dois reconnaître que je rends toujours le bonjour à quelqu'un et que la journée de samedi n'échappait pas à la règle...
Mais ce genre ce hics arrivent malheureusement parfois lors de rencontres, je m'en souviens d'un lors d'un apéro web au Palais à l'hiver ou au printemps dernier... Nous en avions parlé ;-)

PS : Mon prénom ne prend qu'un seul "t", simplicité ;-)

Matfanus 19:29:00

@Fluctuact : moi non plus.

@Guillaume : Je ne remets pas en cause ta présence, je pointais celle-ci pour montrer le ridicule de la réaction du militant envers Eric. Ce qui m'a le plus chiffonné dans le témoignage d'Eric était apparemment le peu de volonté de dialogue qu'il a rencontré.

@Mathieu (avec un T, je corrige et j'aurai du m'en rappeler ;-) ) : Tout comme pour Guillaume ta présence je ne la remets pas en cause, je la cite pour les mêmes raisons que plus haut.

Après oui des ratés ça arrive, j'ai profité de celui-ci pour être volontairement polémique, car cela pointe je pense des manques dans la communication de l'Aquavit, Vélorution... Pourtant les sujets abordés sont importants je pense. Même si je suis pas toujours d'accord avec les conclusions de ces collectifs, je pense qu'ils posent les bonnes questions comme celle de la participation des citoyens dans la vie quotidienne de la cité. Et à ce titre, c'est paradoxal que les actions faites ne rassemblent pas plus.

Pour moi cela vient d'un manque de communication (y compris sur la toile ou il reste beaucoup à améliorer) mais aussi du fait que l'on retrouve souvent les mêmes noms en tête d'affiche, et on peut logiquement se demander si derrière ces luttes ne se cachent pas une récupération politicienne.

Mathieu CLUZEL

Oui je me faisais exactement la même réflexion quant au manque de visibilité de ces associations et des actions menées qui justement sont très importantes.
J'estime que les politiques locaux devraient s'emparer un peu plus de ce genre de sujet qui n'est ni d'un bord ou de l'autre mais qu'ils exercent simplement les mandats pour lesquels ils ont été élu. Un lien entre 2 quartiers est une chose importante pour une ville. Surtout 2 quartiers coupés par une voie ferrée. Rêvons un peu de grandeur pour notre ville et des projets à la hauteur également ! Tours vaut mieux qu'un coup de peinture sur de la rouille...
Allez Mmes MM les élus municipaux, les batailles contre le tram sont dépassées, il y a bien d'autres combat à mener !

Alain Beyrand 13:24:00

Bonjour (partie 1),

J'étais au rassemblement, j'ai discuté avec Eric, cela me semblait cordial et je suis donc surpris de la réaction qui est exprimée ici. Sans doute le contact a-t-il été moins bon avec d'autres personnes. Je pense que c'est parce qu'il s'est présenté de façon très floue sans dire clairement sur quel média il intervenait. Ca a généré de la méfiance. Je découvre maintenant que le média en question est celui-ci, ainsi que son blog de photos.

Je réponds maintenant aux différentes critiques émises. Certes nous n'étions pas nombreux, une quinzaine, et nous n'attirons pas les foules, c'est vrai. D'une part le fatalisme des Tourangeaux mobilise rarement, d'autre part ce n'est pas pour autant que nous ne sommes pas représentatifs. Il suffit de questionner par exemple les utilisateurs de la passerelle Fournier ou, sur un autre thème, les cyclistes des rues Jolivet et de la Fuye, ou plus globalement les Tourangeaux sur ce qu'ils pensent de la tour de la gare. Nous n'avons pas prétention à rassembler, nous voulons plus modestement exprimer et faire entendre une parole citoyenne pour une meilleure qualité de vie dans notre cité.

Que la communication soit à revoir, sans doute, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on sait faire et il n'y a pas de communiquants parmi nous. Qu'il y en ait un qui nous rejoigne et on verra...

Nos sites Internet n'ont pas vocation à être agréables ou à générer des discussions comme sur cette page, qui n'a pas présenté ce qui se passe pour la passerelle Fournier (on ne sait même pas pourquoi ce rassemblement a eu lieu). Si c'est cela la communication que vous pronez, faire du buzz sur on ne sait trop quoi, on ne vous suit pas. Nos sites (voyez par exemple celui de l'AQUAVIT http://aquavit37.fr) sont effectivement austères, avec du fond plus que de la forme.

Alain Beyrand 13:25:00

Rebonjour (partie 2)

Vous dénoncez une certaine ambiguïté de notre part par rapport à la politique et aux médias. Je le comprends. Il est vrai que nous sommes apolitiques et que nous critiquons souvent la politique municipale. Il est vrai que nous sommes critiques envers les médias, surtout la NR, tout en cherchant à les accrocher. Pour les médias, c'est le problème de toute association ou collectif s'attaquant au consensus politico-médiatique. La NR n'est pas monolithique et, selon les sujets et les façons de les aborder, elle réagit différemment. L'article de samedi dernier nous a effectivement surpris, nous ne pensions pas que la NR exposerait aussi bien le sujet (il semble même que, pour une fois, elle ait fait un peu d'investigation). Est-ce une exception ou l'indice d'un début de changement ? On verra... Pour avoir fouillé dans les archives de l'AQUAVIT, je peux dire que, jusqu'en 2005, cette association a souvent animé des articles de la NR. Elle est tout de même l'une des trois associations agréées environnement-urbanisme de l'Indre et Loire et, à ce titre, il est naturel que le quotidien local tienne compte régulièrement de ses activités.

Quant à la politique, ce n'est pas notre préoccupation première loin de là, mais nos dossiers nous amènent à nous positionner par rapport aux décisions municipales, ou de l'agglo... Et nous exprimons franchement nos conclusions, d'autant plus que nous sommes de bords politiques différents et que ces conclusions font consensus ("convergence" pour rappeler le terme des actions de 2010).

Enfin, vous avez tort de mettre ces quatre sites dans un même sac. Ils sont certes liés entre eux et on y retrouve certaines personnes. Mais chacun a un mode d'expression différent, les sujets aussi souvent diffèrents (la passerelle est le seul repris par chacun) et les sujets communs sont traités différemment. Pour chacun, le but n'est bien sûr pas de critiquer la mairie, mais, je le répète, quand on approfondit un sujet, on arrive souvent hélas à le faire... Et puis, réfléchissez, pour améliorer la qualité de vie, on s'attaque à ce qu'on peut améliorer, pas à ce qui fonctionne bien... Nos objectifs ne sont pas les vôtres.

Je viens de voir le blog d'Eric. Il a très bien fait de mettre l'accent sur le squat sur la passerelle. Avec le dépôt d'immondices voisin, le Groupe de Travail CVL de la Passerelle l'a signalé à la mairie depuis février. Une poubelle devait au moins être ajoutée, à portée de la passerelle. Cela a été rappelé début octobre, et il n'y a toujours rien. Zut, j'ai critiqué la mairie, honte à moi ! Et c'est sur ce site si favorable à ses projets mirobolants, notamment cette lumineuse idée de créer une passerelle vers l'île Simon, inhabitée. C'est tellement plus beau et utile qu'une passerelle Fournier dont on se demande pourquoi quelques hurluberlus s'en servent pour venir déranger la douce quiétude tourangelle...

Alain Beyrand

Matfanus 18:00:00
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Matfanus 18:18:00

@Alain Beyrand : Merci d'intervenir dans le débat, car c'est avant tout le but de ce billet.

Pour Eric, il n'était pas prévu au départ que je publie son témoignage, je l'ai fait après en avoir parlé avec lui, suite à sa visite à votre manifestation. Il est venu vous voir en tant que citoyen, avait-il a justifié l'appartenance à un quelconque média ?

Pour le manque de communication que je pointe, je sais bien qu'on est pas des experts (moi non plus), vous privilégiez le fond à la forme sur vos supports internet, c'est votre choix, mais je pense que l'on peut lier les deux. Votre site et celui de l'aquavit sont très complets, les dossiers traités avec précision, mais pour un non-habitué des questions évoquées, cela est parfois trop, cela manque de clarté. De plus pas besoin d'être expert en communication pour partager sur les réseaux sociaux. Je le concède ce n'est que mon avis.

D'ailleurs, en effet j'ai fait le choix d'avoir ce blog pour ouvrir le débat, c'est ce qui nous permet de discuter. Aucune volonté de buzz, mais de partager un avis citoyen. D'ailleurs si vous regardez bien il y a un lien à la première ligne qui renvoie à un précédent billet sur la passerelle dans lequel j'expliquais les problématiques autour.

Je le redis, je ne remets absolument pas en cause l'existence de l'Aquavit ni les questions que vous posez et vous rejoins sur l'importance qu'elles ont (j'avais aussi évoqué les cyclistes à contresens dans le quartier Velpeau lors d'un précédent billet de juillet 2010 il me semble), seulement oui, je suis sceptique sur l'apolitisme revendiqué, c'est mon droit.

Pour la passerelle de l'île Simon, j'ai fait un billet sans émettre d'avis, relisez bien. Et je ne pense pas être le dernier à critiquer la mairie quand je l'estime nécessaire.

Quand à mes objectifs, vous n'en savez rien. Je ne suis qu'un simple citoyen qui s'est offert une modeste tribune via ce blog, dans lequel j'y livre mes coups de gueules, mes coups de coeur ou mes analyses sur ce qui m'entoure et sur ce qui se passe à Tours.

Seulement j'aime l'urbanisme, je m'y intéresse et ai un avis parfois contraire aux projets municipaux parfois je suis d'accord avec ce qui est fait. Et ceci est valable pour tous les domaines d'activités de nos élus.

Et pour revenir à la passerelle, oui il faut une accessibilité meilleure aux poussettes, handicapés, cyclistes... Mais je suis partisan d'une grosse restauration qui permettrait de conserver une trace de cette architecture métallique d'une époque révolue.

Alain Beyrand 19:38:00

@Matfanus

Pas de remarques particulières sur votre réponse qui s'imbrique avec mes propos. Juste quelques informations et réflexions sur la passerelle Fournier.

En 2005, après une étude faite en relation avec le CVL Est, la passerelle actuelle était condamnée par tous. En 2008 aussi, puisque la municipalité élue promettait sa reconstruction. Elle a changé d'avis après l'étude de 2008 qui prévoyait un budget de 7 M d'euros, contre les 5 prévus en 2003 au PDU. A peu près au même moment, le budget du tramway était augmenté de 70 M d'euros pour notamment réaliser des travaux urbains inutiles au strict passage du tram (réaménagements de places, en particulier). Puis d'autres projets couteux ont été plus ou moins évoqués ou ont été lancés, notamment par deux fois une passerelle sur la Loire à l'intérêt vraiment limité (pour la dernière : aller visiter un jardin potager !!). Parallèlement aussi, la mairie a réalisé un Plan Local d'Urbanisme, qui promotionne à tout va les circulations douces et une nouvelle entrée ferrovaire esthétique, donc logiquement une nouvelle passerelle Fournier. On en arrive aujourd'hui à une mairie qui refuse pratiquement cette reconstruction, ou alors la minimalise drastiquement, puisque son budget est descendu à 4,8 M (c'est ça la cause de notre rassemblement). Elle oublie promesse et objectifs en pleurnichant qu'il manque 2 millions alors qu'elle dilapide l'argent public par ailleurs.

On en oublie complètement les raisons qui en 2005 condamnaient la passerelle. Outre son inadaptation aux nouveaux usages (mauvaise direction, trop étroite, pas de facilité à ajouter des rampes...), elle est faite d'un acier que l'on ne peut plus travailler (des ruptures seraient alors problématiques) et elle n'est pas aux normes SNCF. Ce dernier point est sans doute le plus grave. Si un incident ou accident arrivait, par rapport à une ligne haute tension par exemple, la passerelle pourrait être interdite d'un coup jusqu'à ce que les normes soient respectées, donc jusqu'à la construction d'un nouvel ouvrage plusieurs années après; Or cette passerelle est essentielle pour les deux quartiers (songez par exemple aux collégiens de Velpeau qui la franchissent 2 ou 4 fois par jour pour aller au collège Michelet). Il est lamentable que la mairie ait tiré un trait sur tout cela.

Par ailleurs, surtout au niveau de l'AQUAVIT, nous aimons les vieux bâtiments, les vieux ouvrages et les vieux arbres. Mais cette passerelle, décriée esthétiquement dès sa création, n'a pas grand intérêt, même si nous l'aimons bien, tant elle nous a été utile. Mais elle est vétuste (120 ans), son entretien est coûteux, il vaut mieux qu'elle rende l'âme après avoir été remplacée, plutôt qu'avant...

Matfanus 23:04:00

Merci pour ce dernier commentaire qui explicite clairement votre point de vue.

velorution 23:24:00

Je suis Soff initiatrice de la vélorution à Tours, mass critique créée à l'époque sur le constat d'un désert démocratique patent notamment en terme d'espace d'expression contradictoire apaisé pour des citoyens sur leur circulation, leur urbanisme et leur consultation (j'avais assisté à quelques CVL de mon quartier avec désespoir). Complémentaire du CC37, (association cycliste très active sur le vélo mais peu présente dans la rue), il s'agissait du rendez-vous périodique pour ralentir la circulation bien sûr mais aussi mettre en relation des gens différents qui ne se rencontrent jamais. Bref, une réelle idée politique. Voilà pourquoi je te réponds que oui, il y a une idéologie politique derrière les revendications sur le vivre ensemble à Tours, c'est d'ajouter un espace libre, temporaire et nécessaire aux lieux cadrés, muselés, contrôlés de la démocratie locale. Oui, j'ai été encartée (5 mois) chez les Verts pour les dernières municipales mais ils ne s'en vantent pas ! Oui, j'ai accentué l'aspect politique activiste dans les Vélorutions à Tours, ce qui a rebuté un grand nombre de personne et accueilli de belles initiatives : Moucifon, Roulement à Bill, Débattons dans les Rues, des actions du secteur T, anti nucléaire, anti OGM, les sans papiers, les sans logements, les arbres du Sanitas et ailleurs...
La Passerelle Fournier est le top ten des rassemblements de Vélorution puisque c'est la démonstration vivante des manquements municipaux voire de l'agglo. Depuis quelques années, c'est Mr Cortot qui est le fusible de Mr Germain dans l'affaire et qui se coltine ses menteries à son corps défendant, car lui-même connaît le quartier et ses besoins; Et Mr Lapaque, également concerné personnellement par ce quartier a souvent soutenu les revendications d'une rénovation ou reconstruction de passerelle ainsi que Mr Boulanger. Nous avons la chance d'avoir un thème concret, utilissime pour la vie des habitants et qui dépassent les clivages, inespéré, non?
Alors, tu as raison de soupçonner la possible récupération malsaine et tu verras que la promesse de refaire la passerelle reprendra forme avant les prochaines municipales avec peinturage en vert bien entendu; Sauf qu'en attendant, notre argent est infusé pour des actions très discutables et non discutées et là est la question.



velorution 23:34:00

ps sur la cmmunication

je constate que la velorution de Tours a un relais auprès d'une cinquantaine d'association, plus 250 adresses courriels personnels, plus un relais par lagentda, plus parfois des communications aux médias locaux plus un relais national avec les réseaux des vélorutions et autre (voire international).
Donc oui, les gens ne se déplacent pas ou peu mais on n'est pas les seuls à mobiliser et à observer peu de présence sur le terrain. Mais à chaque velorution, il y a des nouveaux, des débats, des relais...
Si un jour, on veut une velorution massive, ça demandera une énergie massive et ce n'est pas l'esprit du tout. Chi va piano, va sano comme dirait nos amis latins ou qui veut faire du piano, y va mollo (traduction approximative)...

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats