Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

Dossiers à la Une

Michelin Joué-lès-Tours

Suivi complet du plan social à l'usine Michelin de Joué-lès-Tours et des 726 suppressions de postes.

Mame : un patrimoine tourangeau

Retour sur la saga Mame à Tours...

Le Magasin Général

Dossier spécial sur le Magasin Général des matières de Saint-Pierre des Corps.

lundi 29 août 2011

La NR ou le journalisme d'investigation : Jean Germain répond à la polémique

Samedi dernier, la NR est revenue sur l'affaire des mariages chinois en offrant une tribune à Jean Germain en guise de réponse à la polémique. Comme mon compère Dadavidov, cet article écrit par Christophe Hérigault (rédacteur en chef adjoint du journal) m'a interpellé. Petite analyse de texte :

Le titre :
'' Je ne dépense pas l'argent des Tourangeaux pour rien '' 

D'entrée de jeu, le journaliste plante le décor en se positionnant clairement du côté du maire. Titre partisan, avec une phrase choc pour bien faire comprendre d'entrée que ce dernier n'a rien à se reprocher et le faire comprendre ainsi à ceux qui n'iraient pas plus loin dans la lecture.

La légende photo : 
Les Noces romantiques en Touraine ont encore fait l'objet d'un reportage du magazine Capital sur M6 la semaine dernière.  
Op!!! les sceptiques qui critiquent le retour en terme d'image de cette opération sont renvoyés dans les cordes. C'est passé à la TV, donc c'est bien. CQFD!!! 

Les premières lignes :
L'été mi-figue mi-raisin aura rendu quelques esprits chagrins. Assez pour que ressorte la polémique sur les « chinoiseries de la ville de Tours ». [...]
En gros, l''été est pourri, alors ceux qui s'ennuient en profitent pour ennuyer le gentil maire... Belle investigation non ?

La suite : 
[...]Sur ces mariages chinois initiés par Jean Germain, selon un concept de « Noces romantiques en Touraine » qui aujourd'hui fait rêver d'autres grandes villes. [...]
Cocorico!!! Jeanjean a eu l'idée du siècle, a tel point que tout le monde nous l'envie. Et toc pour les mécontents.

[...]les retombées, aux yeux du premier magistrat, n'ont rien d'anecdotiques. Notoriété, tourisme, développement économique : les bénéfices vaudraient largement que la ville y consacre « 90.000 € par an. Plus 100.000 € pour l'exposition universelle de Shanghai en 2010. Sur un budget annuel de la ville de 250 millions d'euros ». Sommes desquelles il convient de retrancher, pour être tout à fait exact, diverses subventions (dont 15.000 € de la Région) et du mécénat privé.  [...]
Première nuance du quotidien au bout d'une dizaine de lignes. Le journaliste se permet de reprendre les dires du maire sur les retombées financières. Plus de problème de crédibilité comme ça!!! Dommage que cette nuance ne porte pas sur le coeur de la polémique.

[...]Eu égard au mélange des genres s'agissant de l'actionnariat de Time, au lendemain des révélations du Canard enchaîné, la ville « a envoyé deux courriers. Nous avons cessé tout lien avec cette société. Idem pour l'agglo. Maintenant, il nous faut trouver un autre prestataire. Et ils ne sont pas si nombreux ».[...]
Dommage, que le journaliste oublie de demander au maire si il compte sanctionner Lise Han l'employée de la ville, pour ce mélange des genres justement.

[...]Or pour travailler avec la Chine, il faut des Chinois. Impossible pour une collectivité de payer directement. Il faut des intermédiaires. C'est le travail, à la ville, de Lise Han. »[...]
Non toujours pas de question sur l'avenir de Lise Han à la ville ???? Après tout elle est en faute non???? Bon tant pis!!!!

[...]Pour Jean Germain les polémiques stériles ne valent certainement pas qu'on remette en cause un axe de développement qu'il juge, plus que jamais prioritaire. « On ne dépense pas l'argent des Tourangeaux pour rien. »[...]
Qui qualifie ces polémiques de stériles ??? Le maire, le journaliste, les deux ? (entourez la bonne réponse)

Pour la suite, en guise de caution de crédibilité à l'article, on a quand même le droit à une réponse de ¨Pascal Ménage, le leader de l'opposition à la municipalité.
Enfin, les quelques lignes écrites par Christophe Gendry en marge de l'article principal, sont une nouvelle fois le reflet d'une certaine complaisance avec le maire. Comme dans chaque affaire, la NR nous ressort le refrain des méchants anonymes (sur le net ou ailleurs) qui en veulent à nos élus. 

Bref, en conclusion au lieu de jouer les moralisateurs sur le traitement des infos sur les réseaux sociaux,  la NR ferait mieux de nous gratifier d'un vrai traitement journalistique de ce type d'affaire au lieu de nous servir une soupe indigeste et partisane. Ce n'est pas que j'ai quelquechose contre Jean Germain ou son équipe (il m'est arrivé de le défendre sur ce blog, si si cherchez bien vous trouverez), cependant lorsque certaines affaires éclatent, le rôle de la presse locale (d'autant plus quand il y a situation de quasi-monopole), est d’enquêter et d'informer correctement les lecteurs et non de servir de tribune aux élus. En tout cas, moi j'attends autre chose de la part de ce journal...

vendredi 12 août 2011

Ce cher stade de la Vallée du Cher

source : www.info-stades.fr
La Nr nous gratifie ce jour d'une vidéo exclusive, sur les prochains travaux de l'antre des joueurs du Tours Football Club. Une vidéo-interview de l'ingénieur de la ville de Tours chargé du projet où au final on n'apprend rien de plus que ce qu'on sait déjà depuis des semaines, dommage.

En quoi consiste ce projet ? 

Le stade de la Vallée du Cher, construit en 1978, souffre de vétusté depuis de nombreuses années : un virage fermé, du béton qui s'effrite, des "algeco" rajoutés en guise de loges VIP... bref, le stade ressemble de plus en plus à un "meccano" géant digne des pires stades d'Europe de l'Est des années 90. Face à cette vétusté et aux objectifs ambitieux du club (qui vise la montée en Ligue 1 dans les trois prochaines années), la mairie (propriétaire du stade) a décidé en mars dernier, de construire une tribune modulaire (comprendre provisoire) en lieu et place du virage nord fermé. Ceci ajouté à l'installation d'un nouveau panneau d'affichage et de quelques bricoles supplémentaires forment une addition qui s'élève à 6 millions d'euros entièrement pris en charge par les collectivités.

6 millions d'euros : du provisoire qui coûte cher

Après de nombreuses années de laisser-faire, la mairie a donc décidé de parier sur l'avenir du club en investissant dans les infrastructures. Il faut admettre quoi qu'on en dise, que le football reste l'un des rares sports capables d'être une vitrine nationale et reste un bon moyen de promotion pour une ville. Seulement ce projet me gène un peu. Non pas que je sois pour cette mode de construction de stades à gogo, devenus de véritables temples de la consommation où le côté sportif est relayé au second plan après l'aspect rentabilité et buisness (à lire à ce sujet cette excellente analyse de la vidéo de présentation du futur stade de Bordeaux), mais il me semble néanmoins qu'à Tours nous sommes tombés dans l'excès inverse. Alors qu'un projet de nouveau stade avait visiblement vu le jour (voir la vidéo ci-dessous), la mairie a préféré investir une somme non négligeable dans un bricolage qui ne résoudra en rien les problèmes d'infrastructures du club (le stade fait l'objet d'une dérogation pour la Ligue 2). Et si par malheur celui-ci venait à monter en Ligue 1, il faudra alors de nouveau réfléchir et investir pour remettre une nouvelle fois le stade aux normes, qui reconnaissons le au passage, sont de plus en plus (voir trop) exigeantes.




Quoi qu'il en soit, ce manque d'audace, cette politique du minimum, risque au final de coûter plus cher aux contribuables que si il avait été décidé d'investir une bonne fois pour toute sur le long terme, surtout que là on ne parle pas de quelques milliers d'euros. A ce prix là, il aurait été peut-être plus judicieux de construire une tribune définitive et d'envisager par la suite une rénovation du stade tranche après tranche en fonction des résultats et dans ce cas ce qui aurait été fait, ne serait plus à refaire.

jeudi 4 août 2011

Des mariages chinois de plus en plus dérangeants

Décidément l'affaire des mariages chinois n'a pas fini d'empoisonner Jean Germain, le maire de Tours. Un an après la polémique sur le coût des mariages à Shanghai, Le Canard Enchaîné, repris par la NR du jour, a sorti de nouveau le dossier des cartons pour s'interroger sur une éventuelle affaire de conflit d’intérêt. 


Les mariages chinois c'est quoi ?

Depuis 2007, Jean Germain et la mairie de Tours ont mis en place "Les noces romantiques en Touraine". Chaque année, quelques dizaines de couples chinois en mal de romantisme à la française, débarquent ainsi dans le jardin de la France pour une cérémonie honorifique à la mairie de Tours suivie par un petit tour dans la ville avec calèche and co. pour y dépenser plusieurs milliers d'euros. Fier de cette expérience, le très sinophile maire de Tours avait l'an passé inversé les choses. Dans le cadre de l'exposition universelle de Shanghai, Jean Germain était parti, avec toute une délégation dont la présence était plus ou moins justifiée, marier les chinois en Chine sous le pavillon français. Le tout pour une modique somme de 100 000 euros pris sur les deniers publics apprenait-on. En pleine idylle chinoise, la polémique avait rattrapé notre bon maire qui avait alors décidé à contre-coeur de stopper l'opération.

Sur quoi porte la nouvelle polémique ? 

Le Canard Enchaîné, lève un nouveau lièvre autour de ces noces romantiques avec une interrogation portant sur Lise Lifang Han, employé municipale chargée des relations avec la Chine, mais aussi actionnaire d'une entreprise qui a obtenu le contrat d'exclusivité de l'exploitation de ces noces romantiques. Le rôle de cette personne avait déjà suscité des interrogations l'an passé. Ces interrogations semblent confirmées puisque son entreprise a touché de la mairie la bagatelle de 445 000 euros ces dernières années selon le Canard Enchaîné. 
Alors évidement, une employée qui fournit un contrat à sa propre entreprise sur les deniers publics, ça fait mauvais genre... D'ailleurs, les bruits de couloirs font part d'un embarras et d'un petit vent de panique à la mairie de Tours aujourd'hui. 

En tout cas, ces mariages chinois dérangent de plus en plus avec pas mal de suspicions autour de cette opération communication qui aura au final coûté bien cher aux contribuables tourangeaux pour si peu de profits en retour...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats