Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

Dossiers à la Une

Michelin Joué-lès-Tours

Suivi complet du plan social à l'usine Michelin de Joué-lès-Tours et des 726 suppressions de postes.

Mame : un patrimoine tourangeau

Retour sur la saga Mame à Tours...

Le Magasin Général

Dossier spécial sur le Magasin Général des matières de Saint-Pierre des Corps.

lundi 27 juin 2011

L'actu de Piquet de grève

Mon petit bouquin continue de tracer son chemin. Quelques jours après la NR, le voici à l'honneur dans La Clarté, le magazine de la mairie de Saint-Pierre des Corps. Pour la petite histoire, l'idée d'écrire cette nouvelle m'est venue du blocage du dépôt pétrolier de Saint-Pierre des Corps à l'automne dernier. 

Piquet de Grève dans La Clarté de Juillet-Août

Depuis le week-end dernier, Piquet de grève est également en vente à la Fnac de Tours ainsi qu'à la Boite à Livres (19 rue Nationale) ; en attendant peut-être d'autres points de distributions...

Piquet de Grève en vente à La Boite à Livres

Pour les non tourangeaux, le livre est actuellement disponible sur internet sur les plate-formes suivantes :

Pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus, me donner leur avis ou m'aider dans ma démarche, sachez qu'une page de promotion vient d'être créée sur Facebook. Vous pouvez donc également m'y retrouver : 

Enfin je tiens encore à livrer un grand merci à tous ceux qui m'aident à faire vivre et à promouvoir ce modeste livre.

Ps : Pour ceux qui seront présents à l'apéroweb du 06 juillet, je pourrai également leur fournir un exemplaire si ils le souhaitent.

mercredi 22 juin 2011

Fête de la musique à Tours : Stop au bruit !!!

Le pied de la pompe sur scène hier soir
Du bruit à la musique il y a souvent un pas que le 21 juin ne sait pas franchir. Ressemblant plus souvent à une ambiance de kermesse géante ou de fête de la bière avec ses X groupes aux sons plus ou moins bons, collés les uns sur les autres, cette soirée engendre                traditionnellement un bruit général où il est souvent difficile de reconnaître quelquequonque sonorité mélodieuse. 

Quel fut ma satisfaction hier soir de voir que les choses avaient été mieux pensées que les autres années à Tours avec moins de groupes se marchant dessus et quelques scènes sympathiques à découvrir. Ma fête de la musique à ainsi commencé sur les coups de 19h30, l'heure où les Dirty Charly, invités par le bar l'Epée Royale, ont investi la scène de la place Plumereau pour lancer leur rock cuivré. S'en est suivi trois quart d'heure de concert déchaîné où les Dirty ont visiblement pris plaisir entraînant un public grandissant minute après minute de quoi donner la pèche pour la suite de la soirée.

Juste le temps de traverser le coeur historique, de braver la foule et de se faufiler le long des rues du Commerce et Colbert que j'étais transporté au Château de Tours pour la scène organisée par l'asso Terres du Son. Au passage j'y retrouvais Gaël venu avec toute sa tribu d'écureuils et FabriceB37 aux aguets pour prendre de belles photos de Mamani Keita qui se produisait alors sur scène. Le temps d'apprécier les airs africains entraînants de la chanteuse que j'étais reparti à contresens. A l'entrée de la rue du Commerce j'arrivais en même temps que le groupe de batucada de Titwane qui emmenait la foule sous des airs de samba. J'arrivais malheureusement trop tard pour voir les Metallicool, le groupe de hippie-métal qui se produisait devant le bar le MacCool. Tant pis, redirection place Plum et la scène installée par les cafetiers de la place. 

Bien m'en a pris, Le Pied de la pompe commençait son concert face à une foule impressionnante et compacte au point qu'il en était difficile de se frayer un chemin pour aller se désaltérer. Chouette groupe que forment ces deux bretons qui font également parti du groupe L'Dawa. Belle pèche sur scène sur une musique oscillant entre du Têtes Raides, du Jamait (dont ils reprennent d'ailleurs Y en a qui), de la Rue Ketanou et ce genre d'artistes difficilement classables entre chanson française et musique festive. En tout cas pas étonnant qu'ils soient bretons, tant cette contrée a l'habitude de nous sortir de bons groupes de ce style. Bref, mon coup de coeur de la soirée que vous pouvez écouter ici

Soirée qu'il était déjà temps de terminer d'ailleurs après un dernier arrêt par la rue Courteline et le parvis de l'église Notre Dame La Riche pour le set reggae. Fin de soirée, les oreilles ne bourdonnent pas, preuve supplémentaire que cette année, la musique a bel et bien rangé le bruit au placard.
 

lundi 20 juin 2011

Quand la rectrice dérape

Pour sa première sortie médiatique, Marie Reynier, la nouvelle rectrice de l'académie Orléans-Tours a fait fort. Depuis vendredi, son nom est repris en boucle dans tous les médias régionaux. En effet, lors d'un point presse présentant son projet pour l'académie, la rectrice aura réussi un coup double : créer la polémique et se mettre à dos de nombreux enseignants.

Commençons par le moins grave, dans son discours musclé, la rectrice a montré qu'elle entendait révolutionner le système, n'oubliant pas au passage de stigmatiser les enseignants : "Deux tiers des enseignants sont dans leur établissement depuis plus de 6 ans, l'autre tiers, ce sont des étoiles filantes. Ces enseignants, tout en faisant très bien leur travail, sont dans une routine, sans esprit d'innovation...". Bon après tout, tapons sur ces fainéants de profs, ça mange pas de pain et c'est dans l'aire du temps. Elle a seulement oublié au passage que c'est dans le temps qu'un professeur réussit à créer une dynamique et un projet pédagogique clair. Ce n'est pas en le changeant constamment d'établissement que celui-ci va pouvoir se donner des objectifs cohérents avec les élèves.  

Mais bon passons, car la rectrice ne s'est pas arrêtée là et a fait pêter le jackpot de la stigmatisation avec la phrase suivante : " Si on enlève des statistiques les enfants issus de l'immigration, nos résultats ne sont pas si mauvais ni si différents de ceux des pays européens...".
Des propos discriminants au plus haut point, d'autant plus graves qu'ils viennent du haut de la hiérarchie académique, d'une haute fonctionnaire de l'Etat. Les réactions n'ont d'ailleurs pas tardé à sortir gonflant la polémique.

Propos mal interprétés, se défend elle aujourd'hui dans une tentative de rattrapage qui ne m'aura pas convaincu. Les propos tenus que se soit sur les enseignants ou sur les enfants issus de l'immigration reflètent plus à mon sens la pensée et l'action que le gouvernement met en place depuis 2007. Mme Reynier, vos propos ne sont pas déformés, ils sont simplement le symbole d'une politique pour laquelle vous reconnaissez avoir de la sympathie.

samedi 18 juin 2011

Vis ma vie d'auteur

La sortie d'un livre est quelque chose de particulier, qui ouvre à de multiples questionnements pour l'auteur : Est-ce que ce livre va intéresser du monde ? Est-ce que l'histoire va plaire ? Vais-je en vendre ne serait-ce qu'un peu ?... Bref autant de questions qui triturent l'espace cérébral de l'auteur sans que celui-ci soit maître des réponses. Une fois mis en vente l'ouvrage vit sa vie, on ne dirige plus sa direction, on a transféré aux lecteurs potentiels le titre de propriété. C'est une expérience nouvelle pour moi que de se mettre dans la peau d'un auteur, dans la peau d'un "écrivain" : J'ai créé une histoire, l'ai faite grandir puis le cordon a été coupé et le livre est parti faire sa vie. Bien sur je peux toujours lui donner un petit coup de pouce en faisant sa promotion, en tentant de le faire connaître, mais au fond je n'agis plus qu'indirectement sur son avenir. 

Bref, mon modeste ouvrage Piquet de grève en est à ses débuts de vie, depuis un mois il a pris son indépendance et ne m'appartient plus. Je remercie ici les premiers lecteurs qui en sont devenus les heureux propriétaires, en espérant sincèrement qu'il leur fut agréable à lire. Je remercie également ceux qui m'aident à en assurer la promotion, à l'instar de Yann, Nicolas ou Dadavidov ou de Johan Guillermin qui m'a honoré hier d'un article dans la NR :


Si vous êtes intéressés par ce livre ou si vous souhaitez simplement me donner un petit coup de main en en parlant autour de vous, sachez que Piquet de grève est pour le moment en vente sur les sites suivants : 
Enfin, si vous l'avez lu n'hésitez surtout pas à m'en livrer votre critique.

samedi 4 juin 2011

[Promo] Sortie de Piquet de grève, mon premier livre.


A l'automne dernier, j'avais nourri un projet un peu fou sans savoir ce que j'allais en faire : écrire une histoire sur les grèves qui faisaient alors rage dans le pays. Les quelques lignes de départ se sont transformées petit à petit en une histoire d'une soixantaine de pages. Plusieurs mois plus tard, cette histoire nommée "Piquet de grève" est en vente (depuis ce matin) sur le site de l'éditeur :  


En espérant que les quelques lecteurs de ce blog seront un peu curieux et liront ce petit livre dont voici la couverture et la quatrième de couverture :

Ps : Pour les tourangeaux, n'hésitez pas à me contacter si vous en voulez un, je vous le livrerai personnellement autour d'un verre ;-)

EDIT : Le livre est désormais en vente sur Amazon également : ICI
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats