Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

Dossiers à la Une

Michelin Joué-lès-Tours

Suivi complet du plan social à l'usine Michelin de Joué-lès-Tours et des 726 suppressions de postes.

Mame : un patrimoine tourangeau

Retour sur la saga Mame à Tours...

Le Magasin Général

Dossier spécial sur le Magasin Général des matières de Saint-Pierre des Corps.

lundi 9 mai 2011

Portes ouvertes du Vinci : Opération Com' réussie

Samedi dernier, le centre des congrès Vinci ouvrait ses portes au public pour fêter les 20 ans de la pose de la première pierre. Derrière cet "évènement" rondement mené, se cachait certainement un autre enjeu. 
Rarement j'ai entendu qu'on célébrait la pose d'une première pierre, généralement c'est plutôt l'anniversaire de l'inauguration qui se fait. Quand j'avais vu ça dans le dernier "Tours Infos" cela m'avait interloqué : Pourquoi cette célébration de cette date quelconque, on aurait tout aussi bien pu fêter dans ce cas la signature du contrat, le choix de l'architecte ou que sais-je encore.

Bref, je me suis demandé quelle était la raison de cette grand messe sur le bâtiment de Jean Nouvel. Le Vinci, c'est le dernier grand chantier de feu Jean Royer, cela pouvait être une explication, une sorte d'hommage posthume quelques semaines après le décès de l'ancien maire. C'est aussi le dernier grand chantier de la ville. Depuis vingt ans, aucun autre chantier d'ampleur n'a chamboulé le centre de Tours, ni suscité autant de débats, sur son coup, sa forme, son esthétisme... jusqu'à ces derniers mois et les premiers coups de pioches pour le Tramway à venir. 

Et si les deux étaient liés ? 

Loin de moi, l'idée de chercher un sens caché à chaque opération municipale, mais là le rapprochement entre Vinci et Tramway m'a semblé évident. Alors que les travaux du tram' ont passé la vitesse supérieure et que les tourangeaux commencent à en sentir les conséquences, c'était l'occasion rêvée (les dates concordant) de rappeler à la population, que si le Vinci en son temps fut lui aussi sous le feu des critiques, les habitants y sont aujourd'hui très attachés. La réussite de ces portes ouvertes devant le prouver grâce au renfort de la presse saluant l'évènement (ce que la NR n'a pas manqué avec un joli dossier à la clé).  

L'opération communication a semble-t-il bien marché et le message subliminal est passé : "Comme pour le Vinci il y a vingt ans, le tramway coûte cher, crée des complications passagères mais vous verrez chers tourangeaux, bientôt vous allez l'adopter, mieux vous allez l'aimer." Et si jamais ça ne suffit pas de tout de façon on recommence dans deux ans pour les vingt ans de l'inauguration...

mercredi 4 mai 2011

Editours #3 : Chantier ouvert au public

Depuis quelques mois, les travaux se multiplient aux quatre coins de Tours et de l'agglomération. Ceux du tramway entrent progressivement dans leur phase plein régime : la rue Nationale, la Tranchée, la Place Jean Jaurès, Avenue Maginot... partout on casse, on creuse, on dévie. Dans le même temps, le périphérique continue d'avancer à vitesse d'escargot, le pont Napoléon est fermé pour la semaine et les tourangeaux découvrent les embouteillages monstres. Gloire à Jean Germain cette première facette métropolitaine est réussie : on peut désormais fièrement dire "Eh oh, j'habite une grande ville je me tape des kilomètres de bouchons chaque jour!!!"

Pourtant chers amis, ne râlez pas tout de suite, car ce n'est que le début. Si on s'en tient aux projets annoncés, notre ville va bientôt devenir un chantier à ciel ouvert. Un chantier permanent ouvert au public : casques et chasubles obligatoires! Il reste trois ans à la municipalité pour réaliser ses projets pharaoniques : restructuration du haut de la rue Nationale,  projet de tour près de la gare, tours aux Deux-Lions (bon eux ils sont habitués diront les mauvaises langues!) et j'en passe. Ce troisième mandat devait être celui des grands travaux. Après deux mandats timorés, le maire l'avait promis, en 2014 la ville de Tours aura changé de visage et Jean Germain aura gagné ses galons de bâtisseur.  Mais après trois premières années timides, presque décevantes dirons-nous, il n'en reste plus que trois avant les prochaines élections. Alors hop hop hop, on passe son bleu de travail et on met les bouchées doubles s'il vous plaît. Impensable pour les socialistes de se présenter en 2014 sans avoir passé un coup de balai et ranger les pelleteuses and co, les électeurs risqueraient de grincer des dents. 

Alors rassurez vous chers amis, ce sera intense, compliqué mais dites-vous qu'on en a que pour trois ans, pas plus. Après promis, vous aurez une belle métropole et vous pourrez à votre tour craner auprès de potes de Toulouse, Lyon, Marseille ou Strasbourg en disant  : "Eh! Moi aussi j'habite une grande ville, la preuve on a un tramway, des gratte-ciels et mes impôts et le coût du foncier ont grimpé vertigineusement."

lundi 2 mai 2011

La cathédrale Saint-Gatien vue de la Rabâterie

Les tours du quartier de la Rabâterie de Saint-Pierre des Corps, offre un point de vue lointain sur l'agglomération. En se tournant vers l'ouest c'est la ville de Tours et ses monuments qui s'offrent à la vue. Parmi ces derniers, la Gatienne tient évidemment une place prédominante.  
Merci à Cyrille pour la photo.
Les précédents articles de la série : La cathédrale Saint-Gatien vue de... 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats