Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

Dossiers à la Une

Michelin Joué-lès-Tours

Suivi complet du plan social à l'usine Michelin de Joué-lès-Tours et des 726 suppressions de postes.

Mame : un patrimoine tourangeau

Retour sur la saga Mame à Tours...

Le Magasin Général

Dossier spécial sur le Magasin Général des matières de Saint-Pierre des Corps.

jeudi 31 janvier 2008

Municipales à Tours : l'enjeu culturel (1)

L’enjeu culturel semble être un des enjeux majeurs de la campagne municipale à Tours. Si on ne connait pas encore en détail le programme de J. Germain, celui de RDDV son principal opposant est lui déjà connu depuis 15 jours. Ce dernier semble vouloir jouer la carte culturelle à fond, faisant prévaloir son titre d’ancien ministre de la culture de 2004 à 2007. Je vous propose donc d’approfondir l’enjeu culturel en plusieurs articles tout au long de la campagne.

Tous les programmes n’étant pas encore dévoilés, il est difficile de parler de ceux-ci, je commence donc par un premier article sur les réalisations de la municipalité sortante.
Suivront dans l’ordre :

-mon avis sur la question culturelle ( ce qui à mon sens, n’a pas été assez développé et ce qui devrait être amélioré par la future municipalité )

- Une comparaison sur les programmes des candidats.


Le bilan du maire sortant :

Le patrimoine :

L’offre culturelle tourangelle est importante, forte de la richesse du passé de la ville et de la province. Témoin de cette richesse historique, le patrimoine architectural présent notamment dans les quartiers Colbert-Cathédrale et des Halles-Vieux-Tours : La Cathédrale, la Tour Charlemagne, la Basilique Saint-Martin, l’église St Julien, la Tour de l’Horloge… Afin de préserver et d'améliorer ce patrimoine, la Municipalité a lancé un plan d’embellissement de Tours. Outre la préservation et la restauration de monuments, la ville a lancé depuis 1995 un « plan lumière » mettant en valeur les monuments la nuit.

Outre les monuments, le patrimoine tourangeau comprend également les espaces verts, et en ce sens Tours mérite son nom de « capitale du jardin de la France ». Toujours dans le cadre du Plan d’embellissement de la ville, la municipalité investit plus de 3 millions d’euros chaque année à l’entretien, la protection et la valorisation de quelques 50 espaces verts de la ville. Le développement du parc de la Gloriette au Sud de la ville rentre également dans cette promotion de la nature, tout comme la « Journée Verte », qui a lieu chaque année avec des animations dans les jardins de la ville. Grâce à ces efforts, Tours a reçu en 2000, 2003 et 2006 le Grand prix national de fleurissement.

Les lieux de spectacles :

Tours a longtemps souffert du manque d’une grande salle d’envergure nationale, aujourd’hui la ville possède une des 5 plus grandes salles de France avec « Le Grand Hall » Cette salle d’une capacité pouvant atteindre 12 000 places fait parti du parc des expositions de Tours qui a été rénové depuis 2002 et peut être utilisé pour les concerts et spectacles ainsi que certains grands salons.

L’action municipale ne s’est pas réduite à la rénovation du parc des expositions, d’autres équipements ont vu le jour. Toujours en ce qui concerne la musique, Tours dispose aujourd’hui de la salle la plus importante dédiée au Jazz avec « Le Petit Faucheux ». Véritable institution tourangelle, internationalement reconnue, le Petit Faucheux qui était à l’étroit dans son ancienne salle dispose aujourd’hui d’un outil remarquable (avec une salle de 200 places) en plein centre ville qui va permettre de continuer de faire de Tours une capitale du Jazz en France en présentant des concerts de jazz et de musiques improvisées avec des grands noms de la scène internationale ainsi que des découvertes.

Côté théâtre, il faut noter également que le centre dramatique régionale de Tours dispose depuis 2004 du « Nouvel Olympia », lieu moderne et convivial avec salle de répétitions, et salle de spectacle ( 466 places) en plein cœur historique de la ville.

L’offre de spectacle est ainsi modernisée et variée, d’autant plus que Tours possède d’autres lieux importants comme la salle Thélème, le Grand Théâtre, le Bateau Ivre…

La place de l’art dans la ville :

En ce qui concerne les musées, la gratuité de ceux-ci les premiers dimanche de chaque mois est un succès, le musée des Beaux-arts est un des 5 musées les plus visités de la région Centre avec plus de 50 000 visiteurs annuels, juste devant le musée du compagnonnage qui fête en 2008 ses 40 ans ( nous aurons l’occasion d’y revenir) et qui a atteint en 2007 les 50 000 visiteurs annuels également.

Le château de Tours est également devenu un haut-lieu local en terme d’art avec de nombreuses expositions régulières et gratuites dont certaines d’artistes de grande renommée (exposition Miro, Buren ou actuellement Gonzalez…)

L’art est également présent dans les rues avec le Festival « Rayons Frais » qui se tient tous les ans, début juillet, dans les rues de Tours et dont ce sera la 5e édition en 2008. Ce festival a accueilli sur 3 jours quasiment 20 000 spectateurs en 2007.

La Loire :

Tours ne peut-être dissociée du fleuve royal, et Tours doit vivre avec la Loire, d’autant plus que la ville a la chance d’être entré en 2001 avec tout le val de Loire au patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis, la ville participe chaque année avec les autres villes de Touraine inscrites à l’Unesco aux festivités « Jours de Loire » qui se déroulent en Mai et accueillent un public nombreux ( 30 000 personnes en 2007).

De plus chaque été, la mairie en partenariat avec des associations locales ( Ex-Nihilo, Le Petit Monde, Boutavant), organise ses propres animations avec « Tours sur Loire ». Pendant 3 mois, les tourangeaux ont le choix entre de multiples animations sur les quais de Loire ( cinéma plein air, concerts, expositions, parcours découvertes…), ou encore de boire un verre en famille ou avec des amis en admirant le fleuve à l’espace bar-guinguette aménagé sur les quais.

lundi 28 janvier 2008

Le clan Poutine a le champ libre pour les présidentielles russes

L'élection présidentielle russe du 2 mars s'annonce d'ors et déjà gagnée d'avance pour le clan Poutine. En effet depuis ce week-end, on sait qu'il n'y aura aucun candidat potentiellement dangereux pour Dmitri Medvedev, dauphin de Poutine. La cause ? La commission électorale russe a écarté la candidature de l'ancien Premier ministre libéral Mikhaïl Kassianov.

Kassianov, représentant de l'opposition libérale avait entrepris de collecter les deux millions de signatures nécessaires pour se faire enregistrer comme candidat "indépendant" ( dont le parti ne siège pas à la Douma, l'assemblée parlementaire russe), contrairement aux autres représentants de l'opposition libérale, Boris Nemtsov ou Garry Kasparov qui jugeaient la tâche impossible. Mais, après vérification de 600 000 d'entre elles, 80 147 ont été jugées "non valables", soit 13,36% des signatures vérifiées. Une proportion au-dessus du seuil "toléré" de 5% prévu par la loi.

Mikhaïl Kassianov a réagi en appelant au boycottage du scrutin. "J'appelle les citoyens à ne pas voter, à ne pas participer à cette farce", a-t-il dit juste après l'annonce de la décision de la commission. Pour lui, "la décision de ne pas enregistrer ma candidature a été prise personnellement par Vladimir Poutine".

Il n'y aura donc que quatre candidats : Dmitri Medvedev, dauphin du président Vladimir Poutine (qui pourrait devenir son Premier ministre), l'ultranationaliste Vladimir Jirinovski, le communiste Guennadi Ziouganov et Andreï Bogdanov, à la tête du petit Parti démocratique de Russie, accusé d'être une création du Kremlin.

Selon les derniers sondages, Medvedev est crédité de plus de 80% des intentions de vote.

Une présidentielle russe, qui s'annonce ainsi "démocratique" à souhait d'autant plus que la commission électorale centrale russe vient d'annoncer qu'elle réduira de moitié le nombre d'observateurs étrangers invités pour l'élection présidentielle par rapport à celle de 2004. Cette décision intervient alors que Poutine a accusé de partialité des observateurs européens venus assister à de précédents scrutins.

dimanche 27 janvier 2008

Les belles balades du dimanche

Un dimanche ensoleillé au lac des bretonnières de Joué-Ballan en périphérie de Tours, ça ressource et ça détend...






samedi 26 janvier 2008

Municipales à Tours : La campagne sur le net

La campagne municipales à Tours, s'affiche également sur le net, les blogs et sites fleurissent de tous bords.

Avant de faire un état des lieux des sites et blogs partisans, commençons par Le Blog des Municipales de Tours un blog généraliste et impartial où on peut trouver des renseignements et l'actualité de toutes les listes et que j'ai découvert grâce au commentaire de Ghylain sur ce billet .

Au niveau des candidats, il faut saluer le très beau site de campagne de Renaud Donnedieu de Vabres : www.tours2008.fr . Malgré mes convictions contraires à RDVV, je ne peux que féliciter la réalisation de ce site, où on peut découvrir des superbes vues de Tours avec des images à 360 degrés, ainsi que des croquis des quelques projets du candidats ( les Halles, la bibliothèque municipale, le complexe aquatique de Vaucanson...), où encore ses projets quartier par quartier.

En plus de ce site, RDDV continue également son blog en le mettant à jour régulièrement : www.rddv.fr

Les soutiens du candidat se font très présents sur le net également, à commencer par Christophe et son blog MonTours.info toujours ouvert aux débats, ce qui reste agréable.

A droite toujours, le populiste Guillaume Peltier a aussi ouvert son blog de campagne depuis un moment : www.guillaumepeltier.net

Les Verts et leur tête de liste François Lafourcade ont déjà lancé leur campagne électorale également, ainsi que leur page internet sous la forme d'un forum : www.toursmavilleenvert.com

Au PS, Jean Germain n'a pas encore lancé sa campagne ( il devrait dévoiler sa liste en début de semaine prochaine). Les soutiens du maire sortant sont donc pour le moment discrets sur la toile. Je peux néanmoins vous donner un lien vers un blog de campagne créé par le MJS37, blog dans lequel vous pourrez notamment y découvrir un bilan sur la municipalité Germain : www.objectiftours21.online.fr

Toujours en rapport avec le MJS37, Adrien continue d'actualiser également son blog, même si celui-ci semble avoir quelques problèmes cette semaine : adriensoissons.online.fr

Quand aux blogs militants de gauche comme Place Jean Jaurès ou Carnet Militant, ils semblent eux être un peu en stand-by dernièrement.

vendredi 25 janvier 2008

Leçon de géographie régionaliste

Vous voulez savoir ce qu'on pense de votre région ailleurs en France ? Voici une possibilité avec cette petite carte trouvée sur néosphère




Cela reste de l'humour, mais c'est pas si loin de la vérité non ?

jeudi 24 janvier 2008

Les oeuvres de Banksy

Banksy est un artiste provocateur anglais qui combine entre graffiti et pochoir pour faire passer ses messages. Cela fait près de vingt ans qu'il œuvre la nuit pour laisser derrière lui des créations mêlant ironie et activisme politique. Il se fait connaître du monde entier en 2005, en peignant sur le mur séparant Israël de la Cisjordanie des fenêtres s'ouvrant sur des paysages idylliques.
Jugez par vous même avec quelques unes de ses oeuvres.











mercredi 23 janvier 2008

Donnedieu de Vabres et les démarches politiciennes

Loin des manœuvres politiciennes RDDV (Renaud Donnedieu de Vabres) ? Du moins c’est ce qu’il cherche à faire croire en pleine campagne pour les municipales de Tours, déclarant être le seul candidat soucieux des tourangeaux et de l’avenir de Tours, se plaçant loin des manœuvres politiciennes qu'il dénonce comme le rapprochement entre Colette Girard ( leader du Modem37) et Jean Germain (maire PS sortant de Tours) qui feront liste commune.

Cependant, dénoncer c’est bien, mais l’ancien ministre de la culture devrait appliquer ses principes, on sait en effet depuis hier que face au maintien de la liste MPF menée par Guillaume Peltier (bras droit de Philippe de Villiers), aux municipales de Tours, l’ancien ministre de la culture a demandé de l’aide à l’UMP37 pour porter un candidat de droite face à Peltier aux élections cantonales où ce dernier est également candidat sur Tours ( canton Tours-Val de Cher). Pourtant Peltier a le soutien pour les cantonales de l’UMP et de son secrétaire national Alain Marleix (voir la Nouvelle République) ainsi que celui de la majorité de droite du conseil général d’Indre et Loire.

Donnedieu de Vabres, chercherait-il donc de mettre la pression à Peltier pour que celui-ci retire sa liste des municipales de peur d’une triangulaire au deuxième tour, qui lui serait à coup sur fatale ?

Une chose est certaine, c’est qu’en dépit de ses déclarations, l’ancien ministre de la culture à l’air habile lui aussi dans les démarches et manœuvres politiciennes…

lundi 21 janvier 2008

Les missions du maire et du conseil municipal

Les élections municipales étant dorénavant dans un peu plus d'un mois et demi ( 09 Mars pour le premier tour et 16 Mars pour le second tour), il est temps d'en parler un peu. Avant d'évoquer ces élections à proprement parlées et notamment dresser un panorama des élections à Tours où le duel entre le maire sortant Jean Germain (PS) et son rival et ancien ministre de la culture, Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) s'annonce incisif, je pense qu'il est important de faire un rappel succinct des missions qui sont attribuées au maire et au conseil municipal.

Attributions des autorités communales

Les attributions exercées par les autorités communales concernent :

- l'état civil,

- l'urbanisme et le logement,

- la voirie et le transport,

- le ravitaillement de la ville en eau, les halles, marchés...

- les écoles,

- les activités culturelles,

- la santé, l'aide sociale,

- la lutte contre le feu...

Nouvelles attributions (depuis les lois de décentralisation de 1982)

Désormais, sont exercées au niveau de la commune des responsabilités concernant notamment:

- les permis de construire,

- le plan local d'urbanisme (ex plan d'occupation des sols): répartition du sol en zones constructibles, espaces verts, zones industrielles...,

- les sites protégés...

Rôle du conseil municipal

Assemblée élue, il règle par ses délibérations les affaires de la commune, vote le budget communal et contrôle l'administration du maire.

Rôle du maire et de ses adjoints

Elus au sein du conseil municipal, le maire et ses adjoints constituent l'organe exécutif de la commune. Ils sont officiers d'état civil et de police judiciaire.

Principales fonctions du maire :

- il est administrateur des affaires de la commune,

- il prépare et exécute les délibérations du conseil municipal,

- il prépare et propose le budget communal,

- il est chargé de la police municipale.

- il représente la commune en justice,

- il procède à la révision des listes électorales et à l'organisation des élections,

- il procède au recensement général de la population, et au recensement en vue de l'appel de préparation à la défense. Délégation des attributions Le maire peut déléguer une partie de ses attributions à un ou plusieurs adjoints. En cas d'empêchement, il est remplacé par un adjoint.

Via L'Express

dimanche 20 janvier 2008

70 ans de la SNCF : "L'art entre en gare"… de Tours

Après s'être montrée au Grand Palais à Paris fin décembre, l'exposition de la SNCF pour fêter ses 70 ans : "L'art entre en gare" sillone la France en ce mois de Janvier avec une étape prévue dans 18 villes. Demain, Lundi 21 Janvier, le train-expo sera à la gare de Tours de 9h à 19h.

Cette exposition itinérante retrace la vie de la SNCF depuis sa naissance le 1er janvier 1938 jusqu'à nos jours à travers un voyage sonore et visuel réunissant les incontournables annonces, mais aussi des billets et des costumes de contrôleurs plus ou moins anciens... L'exposition vous permettera également d'apprécier la relation entre l'Art et la SNCF sous différentes approches : mode, photographie, affiche, cinéma, architecture, design…

Si vous avez un moment demain, allez y faire un tour, l'entrée est libre et gratuite.

vendredi 18 janvier 2008

L'identité de la Joconde révélée.

La Joconde, le tableau le plus célèbre au monde a-t-il définitivement levé le voile sur le mystère qui l'entoure ? Depuis des siècles, les hypothèses sur l'identité de Mona Lisa ont abondé dans tous les sens : Isabelle d'Aragon a été citée, tout comme Caterina Sforza ou Isabelle d'Este. D'autres ont cru en un autoportrait travesti de l'auteur lui-même...

Il semblerait que le mystère soit enfin éclaircit, des écrits découverts à Heidelberg en Allemagne prouveraient que le portrait de la Joconde est celui de Lisa del Giocondo, l'épouse d'un marchand florentin, Francesco del Giocondo affirme Veit Probst, le directeur de la bibliothèque de l'Université de Heidelberg.

Cette révélation confirme la thèse la plus semblable, celle de l'Italien Giorgio Vasari (1511-1574)qui annonçait cette même identité dans un livre paru en 1550.

mercredi 16 janvier 2008

La carte de voeux de Roselyne Bachelot


La photo ci dessus est celle présente sur les cartes de voeux de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports. L'agence de communication chargé de réaliser la carte de voeux a voulu à travers cette photo représenter les 3 domaines de compétences de la ministre, ce qui explique ce montage de l'athlète, qui accouche en milieu hospitalier pour donner naissance à un bébé.

Je trouve personnellement l'idée bien trouvée et le résultat très réussi.

Comme quoi je peux dire également du bien du gouvernement...

Vu sur mylittlebuzz

samedi 12 janvier 2008

Quand Leclerc analyse la présence de rongeurs dans ses produits

Certaines phrases ou déclarations sont tellement évidentes, qu'elles en deviennent absurdes, comme celle ci venant de l'enseigne E.Leclerc :

Après qu'un couple du Lot ait découvert un rongeur dans une boîte de conserves d'haricots verts de la marque Repère ( marque de Leclerc), l'enseigne de grandes surfaces s'est rapidement pourvu d'un communiqué de presse afin de s'expliquer et a qualifié la présence de rongeurs dans des boîtes de conserve de légumes comme "risque identifié mais rarissime".

Merci de nous avoir rassuré par ce communiqué de presse au combien indispensable, on peut donc continuer à faire nos courses tranquillement, l'invasion des rongeurs c'est pas encore pour tout de suite...

vendredi 11 janvier 2008

Dubaï veut s'offrir Lyon-Dubaï City

La France est décidemment à la mode aux Emirats Arabes Unis, après le lancement du projet du futur Louvre à Abou Dhabi, c'est au tour de l'émirat de Dubaï de s'interresser de près à la France. En effet, Dubaï envisage d'ici quatre ans, de construire Lyon-Dubaï City, soit une petite ville de 400 hectares, inspirée du modèle urbain lyonnais et s'articulant autour de ses principales institutions culturelles : le Musée des tissus, l'université, l'Institut Lumière, l'Institut Paul Bocuse, et même le club de football de l'Olympique lyonnais.


A l'origine de ce projet, on trouve Butti Saeed Al-Gandhi, le président d'Emivest, le plus gros investisseur dubaïote. Ce dernier dit être "tombé amoureux" de l'ancienne capitale des Gaules. L'homme d'affaires a signé, mercredi 9 janvier, avec la ville et différentes institutions lyonnaises, un protocole d'accord. Cette opération inédite, dont les contenus culturels, ainsi que la localisation - à l'intérieur ou à l'extérieur de la métropole dubaïote - restent à définir, a été décidée en à peine deux mois. Ce projet assez fou intervient alors que de nombreux Etats du Golfe multiplient les projets culturels ambitieux en partenariat avec la France

Alléchée par les capacités d'investissements de ses interlocuteurs, la ville de Lyon s'est engouffrée dans le projet, proposant de faire travailler l'urbaniste Jean-Paul Lebas, un connaisseur de cette région.

La mairie comme l'urbaniste assurent qu'il ne s'agit pas de créer une sorte de Las Vegas en pastichant les quartiers Renaissance ou haussmanniens - classés au patrimoine mondial de l'humanité - qui font la renommée de Lyon, mais d'importer "l'urbanité lyonnaise" et "l'esprit de la ville".

"Le projet permettra de reproduire en plein désert le meilleur du style et de la qualité de vie lyonnais", s'enorgueillit le maire de Lyon, Gérard Collomb. L'objectif, selon Jean-Paul Lebas, est "qu'un habitant retrouve l'atmosphère, l'art de vivre de Lyon, des places, des espaces publics, des rues piétonnes, des immeubles bas, des cafés, qui n'existent pas aujourd'hui dans cette ville verticale". Dans une première tranche, la ville comportera trois mille logements, des commerces et des bureaux. Un concours d'urbanisme devrait être lancé. Les contenus des partenariats avec les institutions culturelles sont encore flous. La mairie dit étudier les hypothèses mais prête attention à l'exemple du Louvre d'Abu Dhabi.

Derrière les échanges culturels et la volonté affichée par la mairie de "contribuer au rayonnement international de Lyon", l'entourage du maire ne cache pas son intérêt d'attirer dans la ville ces riches investisseurs et de faciliter l'accès des entreprises lyonnaises à Dubaï.
Une chance pour Lyon de développer son image à l'étranger ? Surtout que Lyon cherche à devenir une Métropole incontournable en Europe, et doit faire face actuellement à la rivalité des villes proches comme Genève ou Turin, à l'image plus développée dans le monde.

Via Le Monde

jeudi 10 janvier 2008

Le PS veut être un contre-pouvoir...sans blague ?

Quand est-ce que le PS cessera-t-il de se ridiculiser??? Il y a deux jours Jean-Marc Ayrault, le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, affirmait que les députés socialistes ne participeront pas au vote sur la révision constitutionnelle préalable à la ratification du traité européen, le 4 février prochain en déclarant "Nous n'irons pas à Versailles. Un référendum a rejeté le traité précédent. Un nouveau texte a été préparé. Il me paraît impossible que nous participions à la révision préalable de la Constitution dès lors que nous défendons la voie référendaire plutôt que la voie parlementaire".

Cela c'était mardi, et c'était la première aberration de la semaine. Premièrement parce que des élus se doivent de montrer l'exemple. Quand on est député ou plus généralement élu du peuple, on ne peut pas d'un côté se plaindre de l'abstention de certains citoyens lors des élections, et de l'autre ne pas soit même aller voter dans le cadre de ses fonctions d'élu. Deuxièmement, si le PS est contre la ratification parlementaire, il me semble que le plus simple pour se faire entendre c'est d'aller voter "contre" à la session du congrès.

Surtout que pour la ratification du traité de Lisbonne ait lieu, il faut d'abord, un projet de loi constitutionnelle qui doit être adopté afin de réviser la Constitution. Ce texte doit être examiné dans chaque chambre (le 15 janvier à l'Assemblée, le 29 janvier au Sénat) puis voté par au moins trois cinquièmes des parlementaires présents, le 4 février, en Congrès.
Hors, seuls les votes exprimés sont pris en compte, donc l'absence des députés socialistes à Versailles ne compromettra en rien la révision constitutionnelle, bien au contraire, ça laisse le champ complètement libre à l'UMP.

Ensuite, pourra intervenir la ratification proprement dite, avec l'examen, le 7 février, d'un projet de loi spécifique dans les deux chambres.


Mais comme on est plus à une aberration près au PS, aujourd'hui François Hollande déclare comme objectif du Parti socialiste en 2008 "d'être le premier parti de France, à l'occasion des élections municipales et cantonales, en termes de suffrages comme en termes de collectivités". "Face au tout-pouvoir, je veux en 2008 faire du Parti socialiste un contre-pouvoir"

Alors, il est bien gentil Hollande, mais faudrait lui expliquer qu'un contre-pouvoir ça s'exprime, et pas à travers les médias, en allant voter pour ses convictions... enfin si convictions il y a encore...

Vivement un grand coup de balai à la tête du PS, car malheureusement au niveau local, des militants méritants s'investissent réellement et pâtissent de ce genre d'attitude de leurs "têtes pensantes..."

lundi 7 janvier 2008

Le partenariat sur le Louvre Abou Dhabi est signé

Le projet controversé sur la création d'une annexe du Louvre aux Emirats Arabes Unis (EAU), nommée "Louvre Abou Dhabi" vient de franchir une étape aujourd'hui.

Une délégation française conduite par la ministre française de la Culture et de la Communication Christine Albanel a signé le contrat entre les agences française et émiratie chargées de la réalisation du projet détaillant le calendrier et les modalités de leur coopération.

Le document signé lundi détaille les 320 types de prestations que devra fournir France-Muséums ( cette agence mise sur pied pour porter le projet, est la filiale commune de douze établissements publics français) aux Emiratis, de l'aide à la constitution des collections à la formation des équipes, la signalétique, l'accueil du public, les clauses d'assurance ou le règlement des différends.

La mesure phare du projet est que le ''Louvre Abu Dhabi'', se verra prêter des œuvres d'art par les musées français, notamment le Louvre, pour des durées allant de six mois à deux ans. Ce partenariat est signé pour 30 ans et rapportera en échange 30 Milliards d'euros à la France ( 1 milliard par an dont 400 millions pour le Louvre parisien).

Cette signature fait suite à l'accord concernant ce projet, passé entre la France et Abou Dhabi le 6 mars 2007. Ce projet avait alors divisé le monde des musées en "pro" et "anti" Louvre-Abou Dhabi, de nombreuses personnalités s'inquiétant des risques de dérive commerciale, de menaces sur l'intégrité des oeuvres ou des risques de censure.


Le futur Louvre Abou Dhabi est une composante d'un vaste projet culturel portant sur la construction de quatre musées et d'un centre de spectacles qui formeront un "district culturel", lui-même partie d'un gigantesque complexe touristique. Le futur Louvre devrait voir le jour en 2012. L'architecte français Jean Nouvel s'est vu confier sa construction qui construit sur l'eau, ressemblera à "une île recouverte d'une ombrelle d'acier de 180 mètres de diamètre reposant sur trois pieds", a expliqué l'architecte.

vendredi 4 janvier 2008

Fadela Amara crée une nouvelle fois la polémique à l'UMP

Suite à son interview dans l'hebdomadaire Le Point dans laquelle elle déclarait qu'elle ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy en 2012, Fadela Amara s'attire une nouvelle fois les foudres de l'UMP à commencer par le député Hervé Mariton qui a déclaré sur Europe 1 : "Quand un ministre dit: 'je ne voterai pas Sarko en 2012', je trouve franchement que la ministre en question n'est pas à sa place".

"L'ouverture c'est une idée géniale, mais c'est une idée qui a été malmenée. Cela a été présenté comme un casting, et dans ce casting, à un moment, les vedettes craquent", a ajouté M. Mariton.

Faudrait cependant qu'il fasse attention Hervé Mariton, avec de tels propos sur l'ouverture voulue par Sarkozy, il se pourrait qu'on lui rappelle qu' un député UMP qui critique la politique de Sarko n'est pas forcément à sa place dans le parti présidentiel...

Quand à Fadela Amara, elle en a profité également pour fustiger le PS en déclarant : "C’est le parti des bien planqués, qui pensent qu’habiter le XVIe, c’est habiter la France. Cette direction s’est éloignée des classes populaires, des ouvriers, des immigrés, des femmes" tout en rajoutant "Je suis une femme de gauche qui est entrée dans un gouvernement de droite parce que, dans les banlieues, il y a urgence".

Un peu ridicule une nouvelle fois tout cela, je ne comprend pas où Amara veut en venir avec de tels propos, que cherche-t-elle? Sent-elle peut-être le vent du probable remaniement ministériel ne pas aller dans son sens ?

Le moral des français continue de baisser

Le moral des ménages français a poursuivi sa baisse en décembre pour le cinquième mois consécutif, l'indicateur qui le mesure s'établissant à -29 (-1 point par rapport à novembre), pour atteindre son plus faible niveau depuis mai 2006, a annoncé l'Insee vendredi.

Tous les soldes (différence entre les pourcentages de réponses positives et négatives) composant l'indicateur résumé se dégradent en décembre à l'exception de celui sur les perspectives d'évolution du niveau de vie en France, souligne l'Institut national de la statistique.

L'opinion des ménages sur l'évolution passée du niveau de vie en France se détériore, de même que leur opinion sur l'évolution de leur situation financière personnelle, à la fois passée et future. Comme en novembre, l'opinion des Français sur le niveau actuel de leur situation financière personnelle recule légèrement.

L'enquête "confirme l'idée selon laquelle "les ménages sont véritablement tétanisés par les augmentations passées des prix. Les hausses ont été spectaculaires dans l'énergie, l'alimentation et pour certains services. Dans un contexte économique peu dynamique, les ménages voient bien que cela influe négativement sur leur pouvoir d'achat".

"L'élément le plus troublant concerne le solde relatif à l'opportunité de faire des achats importants. En baisse à -23 points, il s'agit là du plus mauvais chiffre depuis juillet 1997", renchérit Alexander Law, économiste en chef au cabinet Xerfi.

"D'après l'enquête, les Français sont persuadés que leur situation financière personnelle va se dégrader au cours des mois qui viennent et sont donc prêts à réfréner leurs ardeurs dépensières pour se reconstituer un matelas de sécurité", analyse-t-il.


Etonnant comme résultat non ? Car après tout, on devrait avoir un choc de confiance depuis Mai dernier avec un président et un gouvernement efficaces, qui se soucient au plus près des problèmes du peuple non ? Mais si, il l'a promis rappelez vous, qu'il s'occuperait du Pouvoir d'Achat. N'ayez crainte, avec la refonte du code du travail, vous allez bientôt pouvoir travailler plus pour gagner plus enrichir vos patrons et les actionnaires un peu plus...

jeudi 3 janvier 2008

Gratuité dans 14 musées tests jusqu'au 30 juin

L'expérimentation de la gratuité des musées, lancée formellement au 1er janvier qui était un mardi, jour traditionnel de fermeture, a démarré en pratique ce mercredi dans 14 musées et monuments de toute la France.

Ce test concerne uniquement les collections permanentes et se déroulera sur six mois.

Une enquête réalisée par un partenaire extérieur évaluera l'affluence mais surtout la composition socio-professionnelle du public car le but de cette expérimentation est d'attirer de nouvelles catégories de visiteurs, avait affirmé la ministre de la Culture Christine Albanel lors de la présentation de l'opération en octobre dernier.

A Paris et en région parisienne, le test concerne le musée Guimet, le musée Cluny, le musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye, le musée national de la Renaissance d'Ecouen, le musée des Arts et métiers, le musée de l'Air et de l'espace du Bourget.

En régions: le musée de la Marine de Toulon, le musée Adrien Dubouché à Limoges, le musée Magnin à Dijon, le palais du Tau à Reims, le palais Jacques Coeur à Bourges, le château d'Oiron, le musée national du château de Pau et le château de Pierrefonds.

Une action de gratuité ciblée un soir par semaine, à destination des 18-25 ans, concerne le musée national d'Art moderne du Centre Pompidou (le mercredi), le musée d'Orsay (le jeudi), le Louvre (le vendredi) et le Quai Branly (le samedi).

Via l'AFP


Cette question de gratuité a je le pense du pour et du contre, le pour est évidemment que cela peut permettre d'ouvrir ces lieux de culture à une plus grande partie de la population et c'est par ce genre de décisions qu'on démocratise la culture ce qui est une très bonne chose, la culture n'étant pas ( et ne devant pas être ) réservée aux élites

Le contre maintenant, c'est la question du financement des musées, en leur enlevant les recettes des entrées, le manque de moyen déjà réel va sûrement poser problème. Le deuxième point qui peut susciter une controverse est qu'en instaurant la gratuité, on soumet un risque quand à l'attitude des visiteurs. Avec La gratuité totale, on s'expose à un moindre respect des oeuvres exposées, des artistes ainsi que du personnel des musées.

De nombreux lieux de culture se sont déjà essayé à la gratuité (temporaire ou non) comme le Musée de l'Hôtel Gouin à Tours où celle-ci a été instauré en février 2007. Le musée connaît depuis une hausse remarquable de la fréquentation, puisque les statistiques notent une augmentation de 54 % des visiteurs. Seulement, il y a une contrepartie comme me le signalait une personne y travaillant en Septembre dernier. Elle avait remarqué un moindre respect envers son travail, le lieu et les oeuvres ( les gens les toucheraient plus ) depuis que l'entrée était devenue gratuite et aurait préféré une entrée à un euro symbolique pour responsabiliser les visiteurs un minimum.

En attendant une décision définitive, le test sur les 14 musées durera jusqu'au 30 Juin.

mardi 1 janvier 2008

Bonne année


Nous vous souhaitons à tous une bonne année 2008.
Christelle et Mat

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats