Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

lundi 16 juillet 2007

Pari réussi pour Terres du Son

Samedi et Dimanche avait lieu le festival Terres du Son, cette année le pari était osé, puisque le festival tourangeau s'installait à l'île de la Métairie, une presqu'île sur les bords de Loire classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Ce cadre privilégié permettait aux organisateurs de mettre l'accent sur l'éco-citoyenneté et d'aménager un cadre charmant, tout en verdure avec vue sur Loire.

Ainsi Le village gratuit placé sur la plaine du Kiosque permettait d'accueillir les festivaliers venus au nombre de 10 000 ce week-end, au travers différents stands associatifs, de boutiques, nourriture, boissons... et d'une petite scène pour des petits groupes se produisant gratuitement. Pour ceux ayant achetés leurs billets pour la programmation officielle, le parcours jusqu'aux scènes était également des plus sympathiques avec un chemin longeant la Loire, avant d'arriver sur la grande plaine accueillant les deux scènes du festival.

Le cadre était ainsi planté, laissant espérer un excellent week-end, sentiment renforçé par le temps au beau fixe le temps du week-end.

Pour ce qui est de la programmation, Rose donnait le coup d'envoi du festival samedi, pour un concert d'une heure sous la chaleur, concert doux et calme à l'image de l'album, relativement intimiste, Rose parait détendue, plaisante avec le public et ses musiciens, pour un concert sympathique qui permet de bien entamer ce long week-end. A la douceur de Rose succède la folie des Fatals Picards, une heure et quart de concert déjanté, absolument drôle, et terriblement efficace, le public est conquis aux chansons de Pamplemousse Mécanique, les plus fidèles fans des Picards pourront s'éclater aussi sur les incontournables Goldorak, Chasse Pèche et Biture, Dors mon fils... Un concert remuant agrémenté de pogos, de délires des fatals venus d'on ne sait où, simplement excellent.
S'en est suivi 100 grammes de tête dont je ne pourrai parler vu que Christelle et moi en avons profité pour visiter le village avant de revenir voir Charlélie Couture pour un concert très blues, entraînant à souhait, dommage cependant que Charlélie enchaîne les chansons sans se soucier du public, quelques petits mots auraient été les bienvenus.
La prog du festival se voulant variée, Charlélie faisait place à Kill The Young, groupe rock-punk, pas ma tasse de thé, mais de quoi faire plaisir à certains pogoteurs.
Les concerts s'enchaînent et les genres se succèdent, après le punk, place à la pop douce d'Aaron, pour une prestation pop mélancolique honorable qui aura permis d'apprécier la voix d'Aaron.
ShakaPonk prenait le relais par la suite, puis vient l'heure de Cassius, il est plus de minuit et la musique electro de Cassius va permettre de transformer la Plaine en dance-floor. Dj Zebra viendra clôturer cette première journée passée à vitesse grand V.

Avoir la chance d'avoir un tel festival juste à côté de chez soi, ça se mérite et ça s'apprécie, alors rebelotte dimanche, avec dès 15h le rock de Mademoiselle K. sous une chaleur encore plus intense que la veille, Mademoiselle K. nous offre un premier concert très rock and roll. Après une heure sur scène, Mademoiselle K. laisse la place à Rokia Traoré et sa musique africaine qui bercera les festivaliers accablés par la chaleur. Viendra par la suite l'OVNI Siméo, pour moi la grande découverte de ce festival, ce lyonnais est un homme à tout faire, seul sur scène il passe d'un instrument à un autre, enregistre ses sons en direct, et ravi le public scotché à la très bonne prestation de ce chanteur hybride. La bande des Hurlements d'Léo investira la grande scène ensuite, pour un concert festif, terminé par leurs vieux tubes (Le ptit monsieur en gris, le Café des jours heureux...) qui feront recette auprès du public.
Viendra ensuite, La chango family et son reggae, ska, latino, je peux pas trop parler vu que nous avons suivi ce concert de loin et en avons profité pour nous ressourcer avant le concert de Java et Mac Anuff. Java sur scène vs Winston Mac Anuff, dans un simulacre de combat de boxe, pour un concert hors norme, véritablement la très grosse ambiance de ce week-end, ça part dans tous les sens, dans tous les styles, du rock-musette de java se succède le reggae années 70 de Mac Anuff, avant de clôturer ce show par les tubes de Rwan et ses potes de Java, dans une ambiance surchauffée sur scène comme dans le public. Rien à redire, je les avais vu il y a 5 ans, et bah ils sont toujours aussi bons les gars de Java. Mon coup de coeur du week-end.

Après ce concert déchaîné, il n'en reste déjà plus que deux, Sayag Jazz Machine, un electro jazz, beaucoup plus electro que jazz. Concert que je n'ai pas apprécié personnellement, mais qui aura permis de se reposer sur l'herbe de l'île de la Métairie, avant d'achever ce week-end par le grand Macéo Parker, ancien proche et musicien de James Brown, qui clôture ce festival par un concert tout en blues, funk, jazz noir des années 60 américaines.

On nous l'avait promise éclectique cette programmation, elle le fut au grand bonheur de tous les festivaliers. Pour sa 3eme édition, le festival Terres du Sons s'impose comme un grand, l'organisation s'améliore d'année en année, et la programmation devient haut de gamme. Vivement l'an prochain.

9 commentaires

greg

bénévole à ce festival, je suis content de sa réussite et que le public en soi reparti heureux. merci pour ces commentaire sympas

pierre-et-arbre 14:37:00

Bonjour, je suis content de lire ce billet et ce commentaire car j'ai affaire à deux points de vue (un participant et un bénévole) qui vont peut-être satisfaire ma curiosité sur un point. Il était question de "mettre l'accent sur l'éco-citoyenneté".

Pouvez-vous me dire de quelle manière cet aspect a été envisagé concrètement ?

merci d'avance

Va33 15:15:00

Ca a l'air sympa ce festival :-)

Matfanus 15:28:00

au sujet de l'éco-citoyenneté, et de mon point de vue participant, ce sujet a été mis en avant par différentes sensibilisations comme le don de cendriers portables pour mettre les mégots, les gobelets semi rigides étaient consignés, de nombreuses poubelles à disposition, différentes assoc environnementales étaient présentes... Il y avait également de nombreuses affiches et pancartes visant à sensibiliser les gens également.
On avait également le droit à des toilettes sèches (comme au festival aucard).
Et j'avoue que le dimanche il n'y avait aucun déchet par terre de la veille, donc j'y vois deux conditions, le respect des participants, et le boulot des bénévoles qui ont du ramasser ce qu'il y avait entre samedi soir et dimanche midi, pour rendre le lieu nickel.

J'éspère que greg viendra nous présenter ce boulot.

Il est vrai qu'avoir la chance de voir ce festival dans un cadre si magnifique ça se respecte.

les Canevet's de Tours 12:22:00

par rapport aux gobelets ils étaient comment ? aussi beaux qu'à Aucard ?
Je suis bien content que cette tentative commence à faire boule de neige

les Canevet's de Tours 12:25:00

est-ce que vous avez vu DJ Zebra ?

Matfanus 16:41:00

les gobelets étaient dans le même style que ceux d'Aucard, avec écrit terres du son ;)

Pour DJ Zebra, nous n'avons pas vu non, nous avons du partir juste après Cassius.

posh

putain j'adore cassius, ça devai etre terrible

Gaël 08:10:00

Merci beaucoup pour ta réponse

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats