Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

Dossiers à la Une

Michelin Joué-lès-Tours

Suivi complet du plan social à l'usine Michelin de Joué-lès-Tours et des 726 suppressions de postes.

Mame : un patrimoine tourangeau

Retour sur la saga Mame à Tours...

Le Magasin Général

Dossier spécial sur le Magasin Général des matières de Saint-Pierre des Corps.

samedi 19 avril 2014

Street-Art à Joué-lès-Tours

Au terrain d'aventure, derrière le lycée Jean Monnet, à Joué-lès-Tours se trouve un spot de graffitis constitué de deux éléments :

Un mur d'une 20aine de mètres de long surplombant le périphérique qui contient surtout des lettrines :













Et un local avec plusieurs fresques intéressantes :







 


jeudi 17 avril 2014

Le périphérique Nord refait surface à Tours

"Pour faire le tour du périphérique il faut aller au Nord puis faire demi-tour pour revenir au Sud". Ce qui était une blague de campagne du candidat Babary (UMP) devient un argument en faveur de la poursuite de la réalisation du périph' dans l'agglomération tourangelle via la voix du nouveau président de Tour(s) Plus, Philippe Briand (UMP).

La droite revenue majoritaire dans l'agglo souhaite ainsi reprendre les travaux qui permettront de boucler la rocade tourangelle. La communication est toute prête avec des éléments de langage qui font office d'arguments. Le premier d'entre eux :  "Tours est la dernière grande ville de France à ne pas avoir bouclé son contournement routier" selon Philippe Briand, reprenant ici une nouvelle fois son ami Serge Babary qui utilisait les mêmes termes pendant la dernière campagne électorale.

Messieurs en êtes-vous si sûrs ? Sans pousser la recherche bien loin, en regardant les villes maintes fois citées en comparaison avec Tours par la droite depuis des années comme Angers ou Orléans, on se rend compte que cette affirmation est fausse. Pour Angers, le contournement routier ne fait pas une boucle, la réalisation du tronçon manquant (la partie Sud) ayant même été pour le moment abandonnée. En ce qui concerne nos voisins orléanais, ils n'ont pas non plus de périphérique complet puisque les tangentielles Est et Ouest ne sont prolongées au Sud que par des boulevards urbains. Un peu comme l'est actuellement le périphérique tourangeau au Nord, puisque comme le rappelle la Tribune de Tours dans son édition de cette semaine, c'est l'axe D801 (Boulevard André-Georges Voisin-Avenue du Danemark-Boulevard Abel Gance) qui sert actuellement de tronçon périphérique pour les habitants du Nord de Tours.

Le nom du périphérique tourangeau est la D37. La D801 part de celui-ci pour rejoindre l'A10 à l'Est (en orange)

Par contre là où se plante l'hebdomadaire gratuit, c'est que si se servir de cet axe serait en effet la solution la moins couteuse, elle n'est en revanche pas idéale étant celle qui impacte le plus d'habitants puisque c'est une zone densément peuplée et construite. Un exemple concret en est le problème que pose en l’état cet axe aux parents d'élèves du collège Paul Valéry. En effet, fermeture de leur collège oblige, leurs chers bambins devront à la rentrée traverser cette route, l'une des plus fréquentée de Tours Nord, pour atteindre leur futur établissement, le collège Montaigne situé de l'autre côté. L'argument avancé par la Tribune de Tours ne tient donc uniquement que pour l'aspect financier au détriment du bon sens.

Les autres possibilités qui s'offrent aux élus et décisionnaires ont l'inconvénient de couter cher, voir très cher. En sachant que l'agglomération envisage une réflexion pour une seconde ligne de tramway, en y ajoutant la première à payer, le cumul de ces projets risque d'être trop important pour des finances déjà étroites. D'autant plus que pour le moment et tant que le conseil général restera socialiste, il n'est pas prévu que ce dernier mette la main à la poche, s'étant retiré du projet en 2010 après avoir commandé des études sur sa réalisation.

Ce périphérique reste un enjeu complexe, sans véritable solution satisfaisante. Pour cela il aurait fallu le terminer il y a 30 ans. Aujourd'hui cet outil est non seulement passé de mode, mais il devient d'autant plus difficile à réaliser suite aux conclusions du Grenelle de l'Environnement qui rejettent la création de nouveaux axes autoroutiers. Et tant bien même que l'on réalise à terme le tronçon Nord,  il se posera alors le problème de sa partie Est. En effet avec l'abandon par l'Etat du projet de contournement de l'agglomération tourangelle via l'A10bis, le périphérique ne pourra enfin faire une boucle que via un raccordement prévisible à l'A10. C'est le tronçon urbain de cette dernière qui deviendra alors problématique puisqu'il devra à la fois absorber le flux local mais aussi jouer son rôle d'autoroute à l'échelle nationale entrainant à n'en pas douter de sérieuses difficultés supplémentaires de circulation et par conséquence un surplus de pollution en plein coeur de l'agglomération.



Le périphérique déjà en service au Sud et à l'Ouest est nommé D37. 
En orange à l'Est, l'A10. 
Au Nord, la D801 forme un arc de cercle, rejoignant les deux axes.

dimanche 13 avril 2014

Fukuchinon : 900 personnes pour la sortie du nucléaire

Hier le rassemblement antinucléaire du Grand Ouest, intitulé Fukuchinon a perturbé la tranquillité de la cité de Rabelais, notamment en raison du dispositif de sécurité déployé pour l'occasion. En effet, par peur de débordements hypothétiques, environ 500 forces de l'ordre avaient été envoyées dans Chinon, bloquant tous les accès au centre, obligeant tous les passants à montrer patte blanche pour entrer dans la ville, avec comme conséquence directe la fermeture de nombreux commerces et une vieille ville inanimée. 

Un dispositif jugé disproportionné par les organisateurs du rassemblement qui a réuni 900 personnes  lors de la manifestation de l'après-midi pour demander la sortie du tout nucléaire et le développement des énergies alternatives. Un rassemblement qui outre la manifestation a réuni les participants autour de concerts et de conférences au village alternatif, le tout dans le calme comme l'avaient annoncés les organisateurs.

Retour en images sur la manifestation avec les photos de Nicolas Maillot.
























 

















Vous pouvez retrouver Nicolas sur son site photos : http://nicolasm.smugmug.com, ainsi que sur son compte twitter : @Photosopher2
En le remerciant encore une fois pour le partage.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats